Yellow Magic Orchestra

Des fous furieux ces types. Aussi prolifiques que les allemands de Kraftwerk, à la pointe de la technologie, Haruomi Hosono, Yukihiro Takahashi et Ryuichi Sakamoto (tiens tiens !) livrent leurs premiers titres sous le nom de Yellow Magic Orchestra dès 1978 (!) et se livrent à partir de 1984 à leurs carrières solo.

Autant ils utilisent des technologies analogiques aujourd’hui très répandues, autant à l’époque, les sonorités produites sont plus que prometteuses et annonciatrices de l’avenir des musiques électroniques. Je suis même certain que vous pourriez aisément citer des artistes qui s’en sont inspirés.

Pour accompagner mon propos, je vous propose de découvrir un de leur titre joué en live, Technopolis, à mon sens extrêmement inspiré artistiquement parlant. Et ajoutez que j’adore l’esthétisme 80’s de leur oeuvre dans sa globalité et vous obtiendrez un de mes gros coup de coeur, malheureusement découvert sur le tard.

Bref, les japonais de Yellow Magic Orchestra, YMO pour les intimes, méritent complètement qu’on s’intéresse de nouveau à eux.

Petit avertissement : c’est assez particulier comme style, je vous aurais prévenu !