Morning Selection

Vous connaissez désormais ma propension à squatter un titre de manière compulsive pour en distinguer les moindres facettes, variations  etc.

Cette semaine, petite sélection éclectique et finalement assez peu thématique.

On commence avec Paulie et son Spread Love et sa basse en accords mineurs. Un titre à la fois progressif et délicat qui saura vous accompagner par son agréable répétitivité dans laquelle vous lover. Rien de révolutionnaire, mais un bon titre de transition.

J’aime les covers bien décalées  Un peu à la manière de Béatrice Ardisson qui nous faisait redécouvrir des titres aimés et/ou délaissés. Ici, les reprises et remixes sont allées quasiment plus vite que le titre original. Maintenant que Get Lucky squatte les tops mondiaux, on peut enfin récolter les fruits du bon travail d’artistes improbables, comme Dirk Hess qui propose ici un titre bien plus intéressant à mon goût que celui de Daughter sur lequel Internet semble s’exciter. Une voix qui n’est pas sans me rappeler le grand E de Eels, peut-être à défaut, mais qu’importe, le titre est bon :

Touch Sensitive a un nom prédestiné à la production de titres qui « parlent » dès la première écoute. C’est ici la profonde basse et le beat assez lents qui font mouche. A la manière d’un Jupiter par Kris Menace et de sa lente progression, on retient ici une certaine naïveté dans les synthés, mais la grosse efficacité instantanée. Imparable.

Ibrahim Maalouf et son Maeva in the Wonderland, dont la découverte est due à mon beau-père (Note : entre mon père et son invétéré goût pour les 70’s/80’s et mon beau-père plutôt branché Jazz/Fusion/Classique, il y a de quoi tenir de belles soirées.) On a affaire ici à un titre tellement riche qu’il serait réducteur que de tenter de l’expliquer. ça s’écoute très fort, mais en résumé : Il y a un trompettiste de génie, un fat beat, un improbable et monstrueux break  et des surcouches mélodiques qui parviennent pourtant à rester cohérentes :

Parfois, je n’arrive pas à remonter assez loin pour retrouver l’origine d’un son. Ici, Razor-N-Tape Records propose un rework d’un track de Funk dont il y a a peu près 10 samples à tirer. Il est tagué « Boogie-Tronic » sur Soundcloud et le porte vraiment bien. Sa basse, ses claps abusivement stéréophoniques et ses leads sont savoureux.

On se retrouve bientôt avec une nouvelle sélection de titres sur lesquels prendre du bon temps…