Archive for the tag 'Music'

Diese

Sparkle(s)

On ouvre le bal de cette nouvelle sélection avec BronSon - inconnu au bataillon, qui sait manifestement bien se servir de samples de saxophones et qui ne saura faire mentir votre penchant naturel pour la danse en milieu clos. C’est solide, c’est élégant, j’en veux d’autres.

Blende qui lorgne sévèrement sur les synthétiseurs de Defender (le titre ci-dessous est à comparer à Bliss pour s’en convaincre) mais qui y met évidemment son talent et sa touche pour un titre débordant de qualitay. Je ne peux pas dire mieux.

Il y a des titres qu’on peut écouter en diagonale pour se faire une idée. Pour ce titre de Seekae, c’est parfaitement inutile, la puissance du morceau résidant dans sa progression… Mais là encore une fois, je ne peux que vous montrer le chemin.

On ne présente plus Mr Flash, un mec ultra solide et avec une constance très très respectable. En ne cédant pas aux effets de modes, il sait clairement s’imposer avec sa patte beats-hip-hop-synthés-inavouables-80′s-samples-géniaux. Avec son Supachick de 2005,  je vous mets au défi de résister au headbang. Même discret.

Mélanger le sampling old-school, la ligne de basse homemade (entendez par là, avec une VRAIE basse), et proposer un rendu à la fois « très actuel mais qui a un petit goût d’un morceau qui aurait pu sortir en 2001″ n’est pas foooorcément à la portée du premier venu.  Allen Walker le fait avec talent – ne passez pas à côté de ses sons, notamment son bon edit/rewrite de Horizon - morceau dont j’ai parlé 2500 fois déjà ici.

Diese

Tu veux Vendredance with me ?

Si on passait ce vendredi sous le signe de la musiquance et de la détendance ? Allez on y va, suivez-moi :

Je commence par le titre le plus lent et posé de cette sélection, produit par un jeune Australien – Yeo -  qui a simplement réussi à me séduire dans ses 5 premières secondes, par son  souffle/bruit un peu sale, son synthé à côté, son petit clap bien régulier et surtout son démarrage Voix/Beat/Basse un poil plus tard dans le morceau. Joliment fait, simple, on pourrait cependant lui reprocher un manque de progression ou un final plus « explosif », moi j’aime tout simplement le bout de chemin ici proposé #emokid :

Difficile d’expliquer ce qui peut nous parler dans un morceau. Parfois c’est l’ambiance, la basse, le beat, la production dans son ensemble et parfois même, sur un morceau qu’on a beau adorer, on aurait vu les choses différemment pour un élément à la production. C’est ici parfaitement le cas pour ce morceau de NSFW où je ne suis pas particulièrement fan du traitement vocal mais complètement séduit par le couple basse/mélodie du Synthé Simili-Wurlitzer qui me rappelle TOTALEMENT les productions Crydamoure. Mais juste ça hein. Après le morceau est cool, mais faites-vous votre opinion :

J’aime les reprises. Les covers. Surtout quand ils sont assez éloignés de la version originale et parviennent tout de même à préserver l’ambiance du morceau initial. Coup gagnant à mon sens pour Wolf Saga qui se paye ici Peter, Bjorn and John et leur déjà culte « Young Folks ».

Vous aimez écouter un titre 2 à 3 fois de suite ? Moi oui. C’est en tout cas ce qui s’est passé avec ce titre de Skosgra qui semble en apparence mignonnet et révèle toute sa saveur après sa progression. Surveillez attentivement votre casque à 2:15, c’est vraiment chouette. Artiste à suivre s’il reste à ce niveau là en terme de production.

On a déjà tout dit ici sur Pyramid, notre Lyonnais préféré. Qu’on l’aime, d’amour, qu’on le trouve formidable et qu’on trouve ses titres à chaque fois un peu plus incroyables. Son nouvel EP sorti chez Kitsuné ce mois-ci est une tuerie sonore totale et il faudrait probablement lui consacrer une exposition de fou pour lui rendre réellement justice. Bref, ce ptit mec ira loin, la preuve en 5:15 :

Il est de ces jours où on décide d’exhumer tout ce qui traîne et c’est donc ce qui m’a pris hier dans la soirée.

J’ai rassemblé pour vous – mais aussi pour Marc qui me les a réclamé sur Twitter – l’ensemble des Fubiz Broadcasts et Minimixes issus de ces 7 dernières années (uniquement ceux que j’ai produit) et que j’ai eu l’occasion de pouvoir diffuser sur l’interweb. A part quelques manquants à l’appel, vous devriez vous retrouver avec 36 mixes de 30 minutes environ – soit plus de 18h d’archives audio à vous infuser.

D’aucun diront qu’il manque les playlists avec timecode, que les extraits de films restent à deviner, qu’il y a du bon et du moins bon – il n’en reste pas moins que vous saurez trouver au détour de tous ces petits morceaux d’époque des bons souvenirs, découvrir de nouveaux titres pour certains ou avoir envie de les utiliser en guise d’habillage sonore pour vos soirées.

Bref, ils sont à vous, en cliquant ici.

Joyeux anniversaire Diese05 : 8 ans <3

Diese

Minimix #57

On ne m’arrête plus, je sélectionne, je mélange et je partage à tout va. Je prépare à nouveau mes doigts pour chauffer le doux vinyle tournant sur mes MKII.

voici la playlist :

  1. Panama – Always (Classixx Remix) 0’00? -> 5’04?
  2. Justin Faust – Space Rhumba (Xinobi Remix) 5’04? -> 8’55?
  3. Franz Ferdinand – Evil Eye (Alan Braxe Remix) 8’55? -> 12’15?
  4. Ben Macklin – Saved 12’15? -> 15’12?
  5. Lemaitre – Splitting Colors (Louis La Roche Remix) 15’12? -> 19’27?
  6. Blende – Rikki (Instrumental Edit) 19’27? -> 24’16?
  7. Tegan & Tara – I was a fool (Monsieur Adi Remix) 24’16? -> 28’45?

La bonne bise à toi, jeune autiteur/trice.

Diese

Minimix #56

Une nouvelle sélection automnale relativement éclectique – tout en restant électronique.

voici la playlist :

  1. Marcus Marr – The Music 0’00″ -> 5’15″
  2. Fleetwood Mac – Dreams (Gigamesh remix) 5’15«  -> 9’54« 
  3. Jackson and his Computerband – Vista 9’54«  -> 13’46« 
  4. Talking Heads – Once in a Lifetime (Gigamesh remix) 13’46«  -> 18’45« 
  5. Boys Noize – Starwin 18’45«  -> 22’18« 
  6. Keljet Ft. Avan Lava – Together (Oliver Nelson Remix) 22’18«  -> 25’58« 
  7. Patrick Alavi – Beachnights 25’58«  -> 27’48« 
  8. Daft Punk – Voyager (Sebastien Léger Rework) 25’25«  -> 34’30« 

N’hésitez pas à donner vos impressions en commentaire, c’est toujours appréciable, entre gens de bonne compagnie.

Diese

Random Access Memoremixes

Après m’être lourdement épanché sur Random Access Memories et avoir crié au chef d’oeuvre – ce que je maintiens fermement, il est temps de faire un micro-bilan des remixes intéressants qui ont pu pointer leur nez sur la toile entre le 20 Mai et aujourd’hui.

Ma sélection est purement subjective, vous vous en doutez, loin de nous la tentation de céder au tout venant.

Pour respecter un peu une sorte de hiérarchie, je vous propose de les poster par date de publication, du plus ancien au plus récent, ce qui vous permettra de juger de l’évolution qu’ont pu prendre les morceaux sélectionnés avec le peu de temps qui nous sépare de la sortie de l’album.

A l’échelle d’Internet, RAM est déjà super #OLD – alors allons-y :

M-Rock joue le jeu de Get Lucky et délivre une version gentiment éditée qui tire davantage la couverture au Disco avec ses violons en guise d’accompagnement et ses cuivres qui soutiennent le tout. Une petite batterie rejouée, plus sèche et le tour est joué :

Adán & Ilse eux, prennent le parti de s’attaquer à Giorgio by Moroder et réussissent un petit tour de force entre Edit et Remix dans lequel ils arrivent à délivrer une version plus sombre et froide que l’originale. Mention spéciale au final déprimant au possible, mais très très bien exécuté.

DGTO nous a déjà habitué à de chouettes titres et remixes, ici c’est Instant Crush qui est passé à la (gentille) moulinette car on s’écarte assez peu du titre d’origine finalement. On shunte les parties instrumentales, on se concentre sur couplets/ponts/refrains avec un petit synthé en lead qui emballe joliment le tout :

Le parti-pris d’Offsuit n’est pas d’aller vers l’originalité formelle mais de se concentrer sur l’efficacité. Bien moins kéké-pompe-Dubstep-FatBeat que beaucoup d’autres remixes, si celui-ci n’est clairement pas mon préféré, il a le mérite de laisser respirer le morceau d’origine et de le rendre presque dansant :

Mac Stanton prend Lose Yourself  To Dance et lui applique la formule magique More Beat/More Bass/More Vocoder et ça marche très très bien évidemment, on tient ici mon chouchou de la liste, qui reste simple, pas prétentieux et conserve la lourdeur-moiteur du morceau d’origine :

 

BUT WAIT KIDS THERE’S MORE !

PV Nova, connu des amateurs de podcasts Franco-Blago-Cyprienistico-Normaniens réussit un petit tour de force, seul dans son coin : revisiter Get Lucky à travers 10 décennies musicales. Une vraie bonne idée, un peu comme un cours de musique en accéléré dans les oreilles. 

 

A votre tour de partager vos pépites en commentaires…

Diese

Morning Selection

Vous connaissez désormais ma propension à squatter un titre de manière compulsive pour en distinguer les moindres facettes, variations  etc.

Cette semaine, petite sélection éclectique et finalement assez peu thématique.

On commence avec Paulie et son Spread Love et sa basse en accords mineurs. Un titre à la fois progressif et délicat qui saura vous accompagner par son agréable répétitivité dans laquelle vous lover. Rien de révolutionnaire, mais un bon titre de transition.

J’aime les covers bien décalées  Un peu à la manière de Béatrice Ardisson qui nous faisait redécouvrir des titres aimés et/ou délaissés. Ici, les reprises et remixes sont allées quasiment plus vite que le titre original. Maintenant que Get Lucky squatte les tops mondiaux, on peut enfin récolter les fruits du bon travail d’artistes improbables, comme Dirk Hess qui propose ici un titre bien plus intéressant à mon goût que celui de Daughter sur lequel Internet semble s’exciter. Une voix qui n’est pas sans me rappeler le grand E de Eels, peut-être à défaut, mais qu’importe, le titre est bon :

Touch Sensitive a un nom prédestiné à la production de titres qui « parlent » dès la première écoute. C’est ici la profonde basse et le beat assez lents qui font mouche. A la manière d’un Jupiter par Kris Menace et de sa lente progression, on retient ici une certaine naïveté dans les synthés, mais la grosse efficacité instantanée. Imparable.

Ibrahim Maalouf et son Maeva in the Wonderland, dont la découverte est due à mon beau-père (Note : entre mon père et son invétéré goût pour les 70′s/80′s et mon beau-père plutôt branché Jazz/Fusion/Classique, il y a de quoi tenir de belles soirées.) On a affaire ici à un titre tellement riche qu’il serait réducteur que de tenter de l’expliquer. ça s’écoute très fort, mais en résumé : Il y a un trompettiste de génie, un fat beat, un improbable et monstrueux break  et des surcouches mélodiques qui parviennent pourtant à rester cohérentes :

Parfois, je n’arrive pas à remonter assez loin pour retrouver l’origine d’un son. Ici, Razor-N-Tape Records propose un rework d’un track de Funk dont il y a a peu près 10 samples à tirer. Il est tagué « Boogie-Tronic » sur Soundcloud et le porte vraiment bien. Sa basse, ses claps abusivement stéréophoniques et ses leads sont savoureux.

On se retrouve bientôt avec une nouvelle sélection de titres sur lesquels prendre du bon temps…

Diese

Et le Lauréat est…

J’inaugure une session Awards.

Les cérémonies m’ont toujours fasciné et même si j’ai détesté les derniers Cesars (qui deviennent une catastrophe nationale au fil des éditions), j’estime qu’il est de bon goût de partager avec vous, si vous le permettez – selon moi – le meilleur titre de 2012.

Pour qu’un titre soit bon, il faut qu’il respecte certains critères : Il doit être réécoutable dans l’année sans perdre de sa saveur, il doit être puissant, mélodieux, s’inscrire dans la tendance tout en étant un peu intemporel… Bref, le cocktail est subtil en ce qui me concerne.

En 2012, le titre qui a le plus collé à mes attentes, que j’ai toujours eu plaisir à réécouter, dont le clip allumé m’a séduit et pour lequel je trouve la production simple et complexe à la fois est :

Inspector Norse de Todd Terje :

Prenez un casque, 6 min 41 de votre temps et immergez-vous dans des beats clinquants, une basse sautillante et un pont ravageur.

Simple, efficace, intemporel.

SNR, si tu veux bien donner ton Award de 2012, on t’attend !

Diese

No End

Il y a deux sortes d’artistes. Ceux qui jouent le ramdam/buzz  et qui se bananent en beauté et les autres. (Une intro qui pourrait être copyrightée Usul, que je salue – et admire – au passage.)

Daft Punk fait partie de la deuxième catégorie.

Je ne vais évidemment pas vous relister la quantité d’articles déjà écrite ces 7 dernières années ici, mais il y a moins de 3 ans, j’écrivais ça  en affirmant haut et fort que nos deux robots bien français portaient l’étendard d’une musique dans laquelle s’engouffraient les followers moins créatifs depuis des années.

Il est su qu’ils sont passés par la case studio, je ne vous apprends rien, que les collaborations les plus prestigieuses ont été évoquées, qu’il s’agisse de Nile Rodgers ou encore de Giorgio Moroder en passant par Paul Williams, sans compter Gonzales… BREF ça hume un peu l’EPIC album dont peu pourraient se targuer.

Alors que ces différents protagonistes lâchent des infos depuis quelques mois, Nile via son blog ou Giorgio en vidéo – où il évoque le génie et le perfectionnisme de Thomas Bangalter, évidemment, la rumeur enfle comme un bon levain.

Il y a une semaine, l’accord de signature avec Columbia Records est confirmé. Reveal d’un nouvel artwork qui n’est pas sans rappeler les peintures blindés de dégradés retro-futuristes 70′s, Internet s’enflamme, je m’auto-consume – c’est un peu le retour attendu depuis la sortie du « décevant » Human After All – qui a assis sa qualité d’album propre aux bootlegs et remixes lors de la tournée Alive, je ne reviendrai pas là dessus, vous n’aviez qu’à être là.

SO ?

3 Mars, Saturday Night Live, Coupure pub. Et ça :

Cocotte Funk, petite basse qui run run run, 15 secondes de bonheur et de frustration projetées aux oreilles d’un public qui commence à connaître la recette : Promo minimale, impact maximal.

Le retour de Daft Punk est déjà un évènement en soi. Je ne me risquerai pas à commenter le son présent dans la vidéo, même si on pourrait s’amuser aux théories les plus fofolles :

  1. Un Discovery 2.0 avec ZERO sample. Que du joué, à l’instrument « classique ». Qui met tout le monde d’accord.
  2. Un album qui retracerait l’histoire musicale, avec du Bach un feat. de Boris Vian, une prod de Bronski Beat et Feist pour un duo virtuel avec Michael Jackson.
  3. L’album frustration : Ils auraient voulu naître il y a 50 ans, font de la merde avec des artistes qui ont déjà marqué leur époque et se vautrent en citations, reprises, samples voire covers de groupes totalement resucés.

Honnêtement pour l’instant, je ne sais pas. Mais je suis excité, et malgré toute la blasitude (très travaillée) acquise au fil des années, je ne peux pas m’empêcher de repenser à la période qui a précédé la sortie de Discovery, avec son lot de rumeurs, de Fake Leaks, de CD gravés échangés au lycée et de l’excitation de « peut-être » entendre LE nouveau son à entendre.

Je me rappelle du moment où j’ai enfin pu acheter l’album, le jour de sa sortie (NDLR  : à l’époque, il fallait squatter la FNAC les kids) où je l’ai écouté pour la première fois, après ma claque Homework et où je m’étais dit « Wow putain, j’ai jamais entendu un truc aussi fou de ma vie ».

Je ne vous souhaite donc qu’une chose, c’est de kiffer l’attente, et que celle ci soit récompensée.

Et à moi, je me souhaite une future bonne écoute, au casque, à écouter chaque morceau dans l’ordre sans skip.

Update du 6 Mars : Le compte Daft Punk Official sur Soundcloud est un fake. Que ce soit dit.

Diese

Pêle-Mêle

Un pêle-mèle de mes dernières trouvailles, de ce que j’écoute en ce moment. Des trucs tops, des trucs drôles, des trucs fous.

BADABOUM

In deep we trust – Ba:sen. Un truc bien moite, répétitif et estival. Un titre qui vaut pour ce qu’il vaut : un fond musical à la cool dans une de vos soirées d’apéro-dinatoire qui vous vaudra un « Mais c’est quoi ce qui passe là ? ».

 

Gigamesh qui remixe Moullinex à gros coups de synthés. Bon je dois reconnaitre qu’à chaque fois que j’entends « Gigamesh », ou un truc qui sonne pareil, je pense à ce type complètement foufou de la vidéo Sakura Con 2009. « Girugamesh ». Bref. Le titre est vraiment cool hein, en dehors de ces digressions totalement inappropriées.

 

Squaretunemagician. Déjà tu places ça, t’as gagné. Ce jeune lyonnais apprécie plus que de raison la haute dose de dessins animés et de jeux vidéos qu’il a, semble-t’il, ingéré dans son enfance, et a décidé d’en faire son fond de commerce. Ainsi, un des thèmes phares de Saint Seya, avec la voix de Phoenix en V.O, passé dans sa moulinette, et c’est votre cerveau qui fait boum. Moi en tout cas ça me fait bien délirer : c’est bourrin, c’est un peu nostalgique et c’est plutôt drôle. Enfin pour moi. Bref. Écoutez :

 

Bof, pas grand chose à dire sur ce remix. Le Crayon envoie du bois. Il m’énerve à être bon. Nan sérieux, vraiment bon.

 

VOUS, FANS DE DRIVE : Sachez que je vous déteste un peu. Surtout, voux, qui semblez avoir découvert la musique et l’esthétisme qui va avec. Vous me la jouez « Mets Kavinsky » en soirée alors que vous l’avez découvert dans un film ! (bon je crois que je me suis déjà énervé là-dessus il y a peu…) Dernière blague en date : Je colle le remix de Dustin N’Guyen (aka Xavier de Rosnay / Justice) à une soirée gentille, hein, genre, on dansait même pas rien. Et une meuf me dit :

- « Ouais attends, si c’est pour mettre c’te merde, autant rien mettre. Mets l’originale ! ». Woké.

- Moi : « Tu l’as découvert où ce morceau ? »

- « Ben dans Drive, comme tout le monde ». Bref. Ok. On va pas parler musique toi et moi, on va se contenter de se faire croire mutuellement qu’on passe une bonne soirée.

Sinon, Electric Youth (vous comprenez le lien avec Drive) sort son nouveau single. C’est sucré-pipou, un peu trop d’ailleurs, mais ça reste mignon.

 

Mon titre du moment. Taillage de veine à coup de minimoog quoi. Nan plus sérieusement, Tulip (aka Play Paul aka Paul de Homem Christo aka le frère d’un des deux Daft Punk aka arrête tes conneries d’étalage de confiture) et Toxic Avenger m’envoient dans le cosmos…

Diese

Platiniste Selecta

ALO UI CER MUSIQ

Quoi de mieux pour la mi-rentrée que tous les sons qui vont épater tes petits camarades à la récréation ? Fait donc fi d’Aurélien, ce connard de 3ème B qui s’est fait offrir un Beats by Dr Dre pour écouter des MP3 en 128Kbps et qui vient de te parler de dynamisme du son et écoute plutôt de la musique avec tonton Diesou.

On approche des 7 ans du blog à grand pas et d’ici peu de temps, il y aura des lecteurs qui seront plus jeunes que le premier article publié qui commenceront à aller fouiner les archives pour télécharger des vieux sons. Émotion.

On est en pleine refonte avec mon camarade de jeux SNR, bien plus investi que moi dans la vie de Diese05 et qui fait toujours le déplacement pour rencontrer les artistes et poster des actualités-vraiment-très-intéressantes. More to come, comme ils disent dans le milieu du Marketing. Teasing à l’américaine de fou là.

ET JE REMETS LE SON

Louis La Roche, le petit génie dont on entend parler parto… ah merde, on est plus en 2008. Bref, le petit Louis a bien grandi en 4 ans et il nous honore d’un remix de Kate Bush que mon ami Pierre de La Touche a qualifié de « Respectueux ». Je suis en parfait accord avec ce qualificatif, le remix est simple, bon, efficace et ne dénature pas le titre original, tout en lui apportant un pep’s agréable.

Van She, j’aime, j’adore, et pourtant je n’ai pas pu m’empêcher d’être déçu par leur album (comme à peu près 90% des albums que j’ai écouté à la rentrée… mais j’y reviendrai.) Il a simplement suffi que Robotaki pose ses petites mains sur le titre ouvrant l’album « Idea of Happiness » pour que j’y vois un sérieux concurrent à l’excellent remix d’Oliver pour Housse de Racket. Bref. L’intro du morceau est parfaite, Breakbotienne au possible et le refrain au gros synthé qui part à 1:34 est tout simplement jouissif.

Pyramid et ses remixes. Ai-je besoin d’en dire plus ? Vous connaissez le jeune homme, on vous a bien saoulé avec. Sauf que depuis ses apparitions chez Kitsune et sa montée en puissance en 2012, il est encore plus au top. Et donc on va encore plus vous saouler tant il est agaçant de talent. Pour preuve cette reprise ultra planante du dernier Daze.

Il y a des titres fait pour headbanger, des titres pour danser, des titres pour faire l’amour et des titres pour suer. Mario Basanov fait tout ça à la fois avec le titre de Tyson et livre un truc semi-moite plutôt cool.

Le dernier album de Bloc Party est à chier. ça c’est dit. Enfin, JE le trouve à chier. Soit disant qu’ils ont voulu revenir aux origines du grunge, du rock un peu dur dur. C’est très chiant à écouter. Et même leur single est chiant. Vous l’aurez compris, j’ai été déçu. Par contre par RAC – jamais déçu. Remix qui remet l’orignale d’équerre et permet d’en faire un titre dont le refrain gagne à peu près over 9000 niveaux de puissance.

Bisous, à très vite,

Votre dévoué.

Diese

Cadeau – mon remix pour Christina Walls – pied / clap / basse et synthétiseurs aériens pour une version plus paisible que le titre clubby-clubby d’origine

On compte sur vous pour aimer ;)

Diese

New Lands (Dj Falcon remix)


Dj Falcon qui remixe, ou produit un titre de manière officielle, ça n’était pas arrivé depuis 2002. Il est donc essentiel de noter quand un artiste aussi peu prolifique se décide à prendre les machines. Alors oui c’est Falconien, tout ceux qui sont tombés amoureux de son EP Hello My Name Is DJ Falcon peuvent en témoigner (au passage si vous ne le connaissez pas, retournez vite vite faire votre éducation musicale de ce pas.)

Énorme regret cependant pour ce remix : Pourquoi un mec de cette trempe sample le beat de Palladium d’Alan Braxe et Fred Falke (ici pour écouter) ? Sérieux ? 10 ans pour produire un son et il  pompe un kick/snare déjà bien éculé… Donc oui c’est cool, ça fait la hype. Mais le monde de l’électro se fout un peu de notre gueule quand même non ?

Diese

Crushed Ice

Comme d’habitude, je prends le temps d’amasser avant de partager. Je reviens donc d’une longue exploration sonore pendant laquelle j’ai pu découvrir quelques petites pépites que j’avais envie de vous distiller :

Avant tout, découverte de MAM et de sa Crushed Ice aux relents funk. Sa basse sonne bien, petit kick, petit hihat, petit clap. A la cool. On pourrait écouter ça au bord de la mer avec son cabriolet cet été quoi. Juste parfait.

Si le concours de remix de Lifelike et Popular Computer a permis à certain de sortir quelques sons intéressants, il y en a bien un qui se détache du lot, celui réalisé par Silent Gloves. L’intro mériterait peut-être une couche de travail supplémentaire… A mon goût, les 32 premières secondes sont inutiles, mais je suis fan du son. Bravo, qui que tu sois :)

J’ai mes petites faiblesses pop et si il y en a qui parviennent à chaque fois à toucher juste, c’est bien RAC. Accompagnés de Penguin Prison, il vous sortent un titre qui pourrait aller à la suite de Crushed Ice – premier titre de cette sélection, pour vos balades estivales en décapotable. Ou en Clio, on est pas comme ça hein.

Alors pour ce titre, il faut expliquer quelque chose. Je suis littéralement amoureux du titre Inspector Norse de Todd Terje. J’ai déjà assez saoulé sur Twitter à ce sujet. Et la première fois que j’ai écouté Colors, je n’ai pa pu m’empêcher de faire un rapprochement entre les deux titres, de manière inconsciente. C’est une question d’ambiance, de mood… Mais le départ du track à 1:51, t’as l’impression d’être un mec cool qui peut nonchalamment hocher la tête d’avant en arrière sans complexe. Et que dire du break Italo Disco Funky WTF en plein milieu du track ? Nan sérieux c’est à écouter.

Rien à dire d’autre sur ce track que : Écoute-le. Et la prochaine fois que je mixe en soirée, je démarre là-dessus. Le saxo sur un track électro, ça fait trop 90′s touch – et j’aime bien.

Des bisous à tous, portez-vous bien et donnez vos feedbacks !

#Diese

Diese

Vitasynth

Là, maintenant, tout de suite, il te faut écouter Paul For You – Vitasynth. Et te trémousser, même si tu es bloqué au bureau toute la journée !

Diese

Fubiz Broadcast #54

Fubiz Broadcast 54

A l’occasion du presque anniversaire des Fubiz Broadcast (6 ans), je vous offre la primeur et la fraicheur de la dernière édition à paraître sur fubiz.net si M. Fufu se décide un jour. Les détails dans la suite, comme d’habitude.

Voici la tracklist :

  1. Fred Falke – Memories
  2. Stars on 33 – Something you can feel
  3. Todd Terje – Inspector Norse
  4. Mauvais Cliché – Stop watching me (Lifelike remix)
  5. Elesse – P.Y.T
  6. Plastic Plates – Toys
  7. Interlude
  8. Oliver – Dirty Talk

Edit : Le Fubiz Broadcast est téléchargeable ici !

Diese

Desert of Love

Meridians erre dans son Desert of Love, downtempo, beau et sauvage.

Et dire que Vulture est passé à côté de ça…

Desert Of Love by Meridians.

Diese

Operator Please

Comme on le dit souvent au bureau en se poussant du coude en attendant que la Nespresso veuille bien cracher son café : « le vendredi, c’est permis ».

Donc j’en profite pour diffuser les derniers tracks qui m’ont plu et souhaiter un joyeux anniversaire à mon petit blogounet *pince les joues* qui vient de franchir la barrière des 6 ans !

Vous êtes plein à nous suivre encore, des centaines tous les jours, oui oui, et on est très contents que notre petite communauté soit bien fédérée depuis tout ce temps. Il ne vous reste plus qu’à vous faire un gros câlin collectif et à vous féliciter de votre bon goût musical. (Y’a pas de raison, y’a bien des marketeux qui s’auto-félicitent constamment.)

Donc, sans plus de cérémonie, on souffle les bougies, on entre dans sa septième année, l’âge de raison, pour lequel on va arrêter de dire « non » et prendre nos responsabilités. SNR est en plein travail pour plusieurs sujets qui vont déboucher courant 2012 – donc on devrait grandir un peu.

Côté musique, Go Go :

Je ne connais rien d’Operator Please. Mais alors rien. Par contre, j’aime beaucoup le remix de Dublin Aunts, qui sont des supers tueurs quand il s’agit de s’approprier un morceau et de le retourner.

Operator Please – Volcanic (Dublin Aunts Remix) by Dublin Aunts

Je vous en apporte la preuve par… 2. Avec cet autre remix de Jubilants, tout aussi savoureux et bien new disco. « Ouh wouhou wouhou (ad lib) » – Magique !

Jubilants – Antics (Dublin Aunts Remix) by Dublin Aunts

De son côté GRVRBBRS produit des titres aussi savoureux que son nom est difficile à prononcer. Deathlehem, ode destructrice à Betlehem comme on peut l’imaginer.

Deathlehem by GRVRBBRS

Monsieur Adi, on aime bien et on aime bien Visitor aussi. ça tombe bien. Visitor a remixé le Fire Fire Fire de Monsieur Adi. C’est progressif, c’est pas très rapide mais c’est super bien foutu.

Fire Fire Fire (VISITOR Remix) by VISITOR

Il y a une grande mode de « l’edit où j’me fais pas trop chier » en ce moment. La recette : Je reprends un morceau tubesque, je mets ma ligne de basse, mon beat et ça passe. Des fois oui, des fois non. Pour Under Pressure, ça fonctionne plutôt bien en l’occurrence.

Queen and David Bowie – Under Pressure (Virgin Magnetic Material Edit) by Virgin Magnetic Material

Et c’est tout pour aujourd’hui, bisous, bonne écoute – en entier, dans l’ordre etc… Vous connaissez les règles maintenant non ? :)

Diese

We could do anything !

Coucou les copains ! Que de joie de vous retrouver :)

Le Nico aka SNR nous revient enfin de ses États-Unis pour lequel il risque de manger un jetlag qui mérite qu’on lui fasse une belle hola musicale. Merde, c’est quand même lui qui tient la boutique à bout de bras cette année.

On m’a reproposé de mixer en soirée dernièrement et j’avoue en avoir très très envie. Je regarde (très peu) à Lyon, suite aux semi-échecs de prise de contact pour les péniches et les bars de Confluence… L’avenir me dira si je trouve Chaussure à mon pied.

On reste ici pour parler de musique, il serait dommage de s’en priver, non ?

Pour commencer le tour de piste, le reboot/bootleg nerveux qui est arrivé directement dans ma boîte mail du classique Red Alert des deux fêlés de Basement Jaxx par HeavyFeet et Nick Thayer.

Continue Reading »

Diese

La rapide sélection

En coup de vent mes chéris doux.

X.O.X.O

Gossip Diesou

Vincent Fries et Justin Faust réveillent le spectre de Jaunt et lui mettent une bonne tartine de basse lourde. ça sonne la compression à outrance, le glorieux phaser – mais c’est diablement bon.

Vincent Fries & Justin Faust – Choppy Slick by Justin Faust

J’ai toujours eu un faible pour Ryuichi Sakamoto et cet edit de son Mill Theme par Robotaki ne déçoit pas. Plutôt à écouter avec un verre de rosé en terrasse, en attendant vos cuisses de grenouilles.

Ryuichi Sakamoto – Mill Theme (Robotaki Remix) by Robotaki

Un amour inconditionnel pour Inside Your Love, que j’ai samplé à au moins 4 reprises avant d’arriver à un résultat audible. Et Discotech se paye le luxe d’éditer la version de Leon Ware (dont je vous recommande « Instant Love » en duo avec Minnie Ripperton… La chanteuse originale d’Inside My Love… Vous suivez ? :))

Leon ware – Inside is love (Disco Tech edit) by Disco Tech

Comment ne pas conclure sur une note de perfection ? Cut Copy avait à mon avis produit un des mixes les plus éclectiques, mélodieux et intelligents avec une playlist de grande qualité. Je l’écoute plusieurs fois par mois et je ne m’en lasse jamais. Magnifique.

So Cosmic by BrianHall

Diese

Vivre à cent à l’heure

On dirait le titre d’un film de Klapisch, ou du nouvel album de Lorie. Il  n’en n’est rien !

J’avais surtout envie de revenir vous faire partager un peu de musique, et de monologue qui part dans toutes les directions – qui reste quand même ma vocation première.

Au passage, l’arrivée à Lyon se fait – un peu à 100 à l’heure, mais pour de vrai. Entre un nouveau job, une nouvelle ville et une nouvelle vie, il faut prendre le temps d’atterrir. Je suis censé rencontrer l’ami Pyramid prochainement, je dois relancer les personnes de lyon69.net pour des histoires autour des nuits sonores, d’autres contacts à voir et découvrir et je cherche inlassablement un petit club/bar/péniche où mixer un peu de bonne musique.

La ville est magnifique, la gastronomie assez incroyable et le vivier de musiciens dits « électro » apparemment impressionnant. Tout est dit.

Pour ce qui nous concerne, les amis, voici quelques titres que je sors de ma besace et qui m’ont bien sorti de mon habituelle rengaine de début d’année un peu rageuse (« Mais merde, plus personne ne fait rien de bien, c’est tout mort ! »). En même temps, je ferai bien de me sortir les doigts du cul de mon côté et d’arrêter de me plaindre, ça fait un an que j’ai rien produit. Depuis le remix pour Charles Schillings. J’ai une quantité impressionnante de samples mis de côté et des idées plein la tête. Juste pas le talent pour les cracher comme je veux je crois.

Mais des gens talentueux, il y en a !

Pour preuve, Diamond Cut qui remixent comme peu savent le faire. Je vous invite à patienter pendant l’intro et à vous prendre pleine face cette basse à 1:15 environ. Le titre déploie alors tout son potentiel et on ne fait plus que patienter jusqu’à 3:15 pour s’en reprendre une tartine ultra énergique. Bien produit, ultra punchy et décomplexé.

Italo Crimewave (Diamond Cut Remix) by Diamond Cut Music

Anoraak s’en sort avec honneur sur le remix produit pour Pacific! chez Vulture. Au démarrage, ça sonne comme ce fameux remix de Relation par Lifelike (qui commence clairement à me décevoir dans l’évolution de ses sons. C’est dit.)

Et finalement, notre nantais à lunettes fumées prend ses marques et rend l’ensemble joli. Tout simplement joli.

Pacific! Unspoken (Anoraak Remix) by Vulture Music

J’adore quand les artistes trop facilement étiquetés French Touch sortent de nouveaux titres de derrière les fagots. The Eternals m’avaient bluffé il y a quelques années avec leur B.O imaginaire « Astropioneers » (qu’il faut vous procurer de toute urgence si vous êtes passés à côté, chez Diamontraxx) et ont toujours été acoquinés à l’image Crydamoure, 20000st et Diamontraxx. Bref des mecs qui ont fait 3 des plus gros labels de l’époque et qui sont d’énormes producteurs. Un des frangins proches du groupe (avec qui il avait déjà collaboré pour quelques side projects), Madji’k, a ouvert son Soundcloud et propose de nouvelles choses à l’écoute. On aime, on soutient.

Madji’k – Funky Drive by Madji’k

Et voilà les amis, c’est tout pour cette fois-ci. Mais je reviens vite vite vite les bras chargés de câlins pour les oreilles.

(Et au fait, c’est le 599ème article de Diese05. Drôle non ?)

Diese

Bad boy

badboypdfl
L’ami Pierre de la touche se décide enfin à lâcher son nouvel E.P Solo ! Bad boy au coeur tendre, il nous fait la grâce d’un mix rempli d’amour pour la fin des années 90 et les tous débuts de l’an 2000…

Précipitez-vous donc sur son maxi – 3 Titres rempli de blousons noirs, de samples 80′s et de gros beats quasi disco.

Moi j’aime – vous aimerez aussi !

  • Ian Pooley – Chord Memory (Daft Punk mix)
  • Cheek – Venus (Sunshine People)
  • Pierre de la Touche – Tropico Coco
  • Bob Sinclar – Visions of Paradise
  • Superfunk – Sugar Pop (Paul Johnson’s Sugary Coated mix)
  • Pierre de la Touche – Bad Boy
  • Whitelabel
  • Demon – You Are My High (Bootleg mix)
  • Treasure Fingers – Across the Dancefloor (Lifelike remix)
  • Dax Rider – People
  • Spoon Nation – I Don’t Know



Credit : Pierre de la touche – Bad Boy Mix

Diese

Lifelike remixes

lifelike_loveemulator

Chuuuut, on poste les derniers remixes de Lifelike en scred… Chuuuut.

Satellite (Lifelike Remix).mp3

Baby ( Lifelike Remix)

Yupiter – Lifelike remix

Diese

5 years

toupie

Voilà, 5 ans.

Previously on diese05…

J’ai commencé ce blog à l’âge de 20 ans, en 2005 et nous venons de faire un bond dans le temps.

#05.

A la manière d’Inception qui vous retourne le cerveau, je vous propose un twist final digne des meilleurs films de genre. Il était temps.
Continue Reading »

Diese

Sex Education

gdn

Une fois n’est pas coutume, 3 titres pour égayer votre après-midi, remuer la tête dans votre casque, aimer votre prochain, mixer, passer le temps dans les transports…

Light Year et son Sex Education, imparable et à la basse secouée-saccadée-tac-taquets pour démarrer suivi de Dj Mehdi et Riton incarnant Carte Blanche pour leur titre Gare du Nord aux relents Dundun Dun’iens de Para One,qui ne reniera pas. Pour finir, un remix bien pensé d’Artwork sur un titre de Wave Machines (à voir en concert au passage – des frissons, de l’énergie et de la modestie.)

A voir en concert également, j’en profite, pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion : 2 Many Dj’s dont il a été dit trop de bien pour que ce soit honnête, mais après avoir réussi l’exploit d’écrire de bons albums pop-rock en tant que Soulwax (Écoutez Much against everyone’s advice si vous souhaitez vous en convaincre) ils réussissent le tour de force de réaliser un DJ set éclectique à la fois populaire et pointu, classieux et superbement mis en images.

Vus à Rock en Seine samedi soir, j’en ai encore des paillettes dans les yeux. Et puis finir sur Love will tear us appart de Joy Division, c’est quand même la putain de classe internationale.

Vous avez entendu que 2 Many Dj’s c’était chouette ? Non, c’est juste génial d’un bout à l’autre.

Je me calme, je me tais…Musique !


Credit : Light Year – Sex Education


Credit : Carte Blanche – Gare du Nord


Credit : Wave Machines – Keep the lights on (Artwork remix)

Diese

Mix Live #06

Diese
A l’occasion de la sortie du tout nouveau tout chaud mattrunks.com, un mix de plus d’une heure réalisé dans les locaux de la Sonacom avec plein d’amour dedans… à télécharger juste là, là :

Playlist :

  • Alan Braxe & Fred Falke – Rubicon
  • Soft Cell – Tainted Love
  • Grum – Turn it up
  • Dimitri from Paris presents Electra 80 – Rock this Town (Lifelike remix)
  • Geyster – Under the fuse of love (Lifelike remix)
  • Sedat the turkish avenger – Sunrise
  • Blendbrank – Fortuna
  • Daft Punk – Harder Better Faster Stronger (Deadmau5 remix)
  • PNAU feat Ladyhawke – Embrace
  • Thomas Bangalter & DJ Falcon – Together
  • Simian – Never Be Alone (Simian Mobile Disco remix)
  • Justice – Stress (Auto remix)
  • Palermo Disko Machine – Theme of Palermo Disko Machine
  • Prassay – Kruzin
  • Armand Van Helden – You don’t know me
  • Annie – Heartbeat (Alan Braxe remix)
  • Sia – Clap your hands


Credit : Diese – Mix Live for Mattrunks.com release

Diese

Starlancer

starlancer
Deux Trois tracks, rapidement, pour le plaisir.

Tout d’abord, Starlancer, reçu par mail et produit par DGTO qui dégage une bonne énergie qu’un club ne nierait pas à 5 heures du matin pour relancer la foule. D’autres titres à découvrir sur son myspace.

Ensuite Visitor, groupe avec lequel j’ai beaucoup voyagé ces derniers temps et dont je parle régulièrement sur Twitter et notamment son titre « Love », paru sur Vulture… Un autre label aurait été étonnant. Bref, un très bon titre à écouter dans le train/métro/avion/à pieds…

Edit : Et en bonus, le remix par Alan Braxe du titre « Los Feeling », véritable machine à danser.


Credit : DGTO – Starlancer

Love (Club Edit) by VISITOR

Los Feeling (Alan Braxe Remix) by VISITOR

Diese

Lifelike – Love Emulator

lifelike_loveemulator

Lifelike à nouveau avec son nouveau maxi à paraître le 14 Juin sur Computer Science, label créé pour l’occasion.

Je suis très fier de vous proposer 3 titres du maxi en exclu (qui va tenir environ 5 minutes, montre en main) et j’avoue que la surprise est totale : Love Emulator est devenu un excellent titre chanté par Namebrand et Yota et Silicon Love un hymne au niveau de So Electric soutenu par ses ennivrantes Cloches FM.

Pour ma part, immense coup de coeur (et encore, c’est faible) pour Silicon Love… Bravo bravo.

  LIFELIKE / YOTA / NAMEBRAND Love Emulator (Original Mix) by LIFELIKE

  LIFELIKE / YOTA /NAMEBRAND Love Emulator (Club Mix) by LIFELIKE

  LIFELIKE / YOTA « Silicon Love » by LIFELIKE

Diese

Take me to the limit

paul_03
Paul signe un retour aux sources avec ce Take me to the limit que personne ne reniera dans les parages.

Après avoir pris du skill sur sa méthode de production, beaucoup plus gonflée, vos oreilles le constateront, il s’étend sur des chemins de plus en plus intéressants… On en redemande, on veut en écouter plus, on veut des remix bref…

Précipitez-vous !



Credit : Paul – Take me to the limit

schillings_album
Comme promis – Une dernière page de réclame, maintenant que tous les commerçants, e-commerçants et vendeurs de DVD pirates du métro sont achalandés :

Il vous est donc possible d’acheter l’album, un remix ou plusieurs aux endroits suivants :

Voilà, ayé, maintenant j’arrête et je vous reparle très vite de nouveaux (très chouettes) projets qui se dessinent à l’horizon. En vrac, deux nouveaux remixes à paraître, un probable EP et… et je n’en dis pas plus, ça porte la poisse.

A très vite !

Diese

Fashion Sense

…Et au passage… suite à ça, voici ceci :

Charles Schillings – Fashion Sense (Diese remix) by Pschent

Charles Schillings – Tell Me (Jaffinson remix) by Pschent

Charles Schillings – VIP Night (Gero remix) by Pschent

loveemulator
UPDATE : Les morceaux définitifs sont disponibles ici !

Lifelike encore et toujours. J’arrête après promis. Dès que vous faites une overdose quoi. (Et puis c’est surtout qu’on est ici pour découvrir de nouveaux artistes, quoi mince.)

Découvrez donc le nouveau Lifelike sur une petite page dédiée avec ses nouveaux titres, Love Emulator et Silicon Love.

Pour Love Emulator, on lorgne sérieusement du côté de l’italo-disco down tempo. Une basse qui ronfle et réveille un lead qu’on croirait sorti du studio des Outrunners, tiens. C’est propre, ça s’écoute tout seul. La midinette en vous appréciera cependant davantage le Silicon love, véritable anthem 80′s à la basse gentiment slappée et à l’envoutante nappe vocale parsemée de synthés, de-ci de-là. Un titre qu’on écouterait bien en décapotable sur une plage bordée de palmiers quoi.

On attends donc sagement les titres en HD pour le mois de Mai – en vente exclusivement sur lifelike-music.com !

Rappel : DJ Promos disponible à l’URL suivant : http://www.lifelike-music.com/promo/

Diese

Second Lives

secondlives
Vitalic + Lifelike + Second Lives = Dope.

Plein volume les amis, c’est reparti de plus belle.


Credit : Vitalic – Second Lives (Lifelike remix)

Diese

Un sampleur sachant sampler

sampler

Lecteur aimé, il faut que je te parle.

Que je vous parle, vous vouvoyer est le minimum que je puisse faire. Je vous donne quelques petites nouvelles – parce que là j’ai très envie de vous parler.

Premièrement, suite à ce vieux billet de 2008 dans lequel j’avais créé mon compte Paypal et vous avais invité à contribuer financièrement à la réussite de ce blog (un peu comme un pote taxeur qui n’a jamais les 30 centimes de la machine à café) – j’avais plus ou moins oublié qu’il vous était possible de « donner ». Il s’avère que vos généreuses donations ont amené un petit pactole virtuel de 25€ que j’ai utilisés, je vous l’avoue, non pas pour le site mais en partie pour l’achat d’un sampleur – Un chouette EMU – ESI 4000 Turbo. Vous avez donc été mes mécènes et je vous en remercie sincèrement. (Je vous ferais donc écouter prochainement ce que les bidouillages donnent, parce que bidouillages il y aura.)

Deuxièmement, vous aurez l’occasion d’écouter mon premier remix « officiel » sur le prochain album de Charles Schillings, que je ne ferais pas l’affront de présenter à une population maitrisant sur le bout des doigts les arcanes des musiques éléctroniques en tout genre. ça sort en double album le 22 Mars, vous trouverez les galettes chez votre disquaire préféré et ça s’appellera Charles Schillings – Fashion Sense (Diese remix). Tout est dit ;)

Troisièmement, je fête ma première année d’activité chez Colorz, que je ne ferais pas l’affront de présenter à une population maitrisant sur le bout des doigts les arcanes des agences web. Et j’en suis très content. Fatigué de cette année intense côté professionnel, mais ravi de ce qu’elle a pu apporter.

Quatrièmement, Fini les conneries, fini les deux titres annuels (ou pas) mais mon home studio se monte pièces par pièces, il aura d’ailleurs une salle dédiée et mes voisins pourront me détester pour de bonnes raisons… Et je n’ai toujours pas pris de résidence en bar/club sur Paris – bien que contacts il y ait eu (et je suis toujours preneur… Je dois faire une plaquette ou une bande démo ou je sais pas quoi vous pensez ?)

Bref, voilà. C’est un peu comme une carte postale un jour de semaine, un ptit bisou que je vous vole, un ptit geste de la main pour vous dire que tout va bien, que je suis sérieux et que je travaille dur. Et que je vous remercie. Encore.

Diese

Olaze minimix

emmanuelle
Un petit minimix ? Oui oui.

Une belle sélection d’Olaze, du collectif Emmanuelle qui m’a contacté par mail pour un avis sur son mix.

J’ai adhéré à l’univers musical, aux samples de films collés à droite à gauche (héhé…) et à sa conclusion Braxienne…

Plus de 20 minutes de sons éclectiques… Play !

Edit : La Playlist !

  • 1. Luther Vandross – Never too much (Odahls K-Love remix)
  • 2. Bottin – No static
  • 3. Rubix – Crepe le piste
  • 4. Fever Ray – Seven (The Twelves remix)
  • 5. Emmanuelle – Métal Etoile (preview)
  • 6. Duck Sauce – Anyway
  • 7. Empire of the sun – Walking on a dream (Treasure Fingers remix)
  • 8. Amanda Blank – Shame one me (Yusek remix)
  • 9. Alan Braxe & Fred Falke – Bliss (”la conclusion Braxienne”)



Credit : Olaze minimix #02

Diese

A real hero

paularealhero
Bonne année à tous mes petits loups, plein d’amour, de joies et de curiosités pour vous en 2010. Je ne vous oublie pas, loin de là. C’est même reparti comme en 40 avec un morceau qui mérite un article dédié.

Comme je l’avais déjà dit et répété depuis fin 2008, je misais beaucoup sur Paul qui réussissait à chaque production à faire de mieux en mieux, en restant dans un style marqué et racé.

Il semblerait que ce ne soit pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque mes amis de Valérie, en la personne de College ont missionné Paul pour un remix du nouvel EP « A real hero ».

Et le rendu… est là (bravo, bravo) :



Credit : College ft. Electric Youth – A real hero (Paul remix)

Diese

Book me if you can

booking_visuel1
Message à caractère informatif.

Je suis le conseil, avisé, d’un ami qui m’a recommandé, hier, face à une bière (peut-être plus), de manifester mon envie et ma disponibilité pour des soirées.

Alors je me lance.

Entendons-nous : C’est une première. Jusqu’à présent, j’ai gravité dans ce petit milieu qu’est la blogoshpère parisienne et la plupart des soirées auxquelles j’ai participé, Lense, Fubiz Party, Soirées de marques, Geek’s Live et autres n’étaient pas des soirées axées autour de la musique.

Et c’était cool finalement, parce que ça me permettait de me cacher gentiment derrière le prétexte « les gens ne viennent pas pour ça ». Pas pour la musique, pas pour danser. Et bien il est temps de se prendre par la main, de se bouger, de se décrasser.

J’annonce donc officiellement sur place publique, je n’ai pas peur, que je suis disponible pour vos soirées, pour mixer de la bonne musique (entendons-nous d’avance) et que je suis également en recherche d’une résidence dans un bar – petit club dans Paris.

Si vous même êtes intéressé, contactez-moi par mail booking[at]diese05.com ou par commentaire sur le blog.

Si vous avez des contacts, ou envie de faire bouger un bar de votre quartier, je suis votre homme.

Je compte donc sur vous, gentils lecteurs, fidèles ou de passage, si vous avez des connexions et plein d’argent (mouhahaha). Je me déplace avec mes MKII, mon Serato, ma table et mes câbles. J’attends donc d’être accueilli par votre ampli et vos enceintes pour envoyer du lourd.

Faites tourner : booking[at]diese05.com

Diese

4 years

4years_visuel
4 ans, âge de raison.

Hé oui. Complétement oublié cet évènement majeur, mais il y a un mois, Diese05 fêtait ses 4 ans !

Je vous remercie donc, chers lecteurs, souvent fidèles et pertinents dans vos commentaires, toujours cools et bienveillants. 4 ans que ça dure et ça fait bien plaiz’, comme ils disent.

On continue sur la lancée, hein, avec de la pépite, du petit diamant brut traqué par-ci par-là et des productions personnelles pour atteindre le chiffre clé… 05.

Mais plutôt que de verser une larme pour ce discours (écrit) totalement improvisé – que vous n’avez pas déjà entendu (haha.) je préfère verser dans votre coeur un peu de son. Du bon.



Credit : Radiohead – Everything in its right place (Gigamesh DiscoTech Remix)

Diese

Crush

crush_diese_visuel
Une éternité que ça n’était pas arrivé…

Après une préparation longue (très longue), des questions, du temps passé derrière l’écran, le casque vissé sur les oreilles, je vous propose de découvrir ce nouveau titre – « Crush ». J’ai fait en sorte qu’il ne rentre pas dans un créneau de construction habituelle, qu’il aie le son que je voulais qu’il aie, qu’il soit plus lent que tout ce que j’ai déjà fait…

J’espère vraiment qu’il vous plaira et que vous aurez envie de le faire écouter autour de vous.



Credit : Diese – Crush

Diese

Frisson hivernal

Paul_Hookonyou
Paul est doué, c’est indéniable. Il réussit le tour de force de me donner la chair de poule en pleine nuit, en pleine journée et rend l’été encore plus cool.

Paul se la donne donc sur ce chouette titre hivernal à la mesure de son talent; une mélodie simple et complexe à la fois, sa signature depuis ses premiers titres.

Hourra ? Oui, Hourra.



Credit : Paul – Someday…Together

Diese

Diminishing Returns

rueten
Après avoir déménagé, emménagé et raconté beaucoup de choses très personnelles sur Twitter, j’en reviens à me concentrer, entre deux déballages de cartons, à écouter et finalement faire un peu de musique.

Avec un titre dans le tiroir, c’est encore peu, mais je suis passé par une sacrée période de doutes et de remise en question (« à quoi ça sert ? » etc) jusqu’à ce que mon ego soit clairement flatté par de très gentilles phrases qui ont su toucher juste et me réchauffer le coeur (vous le sentez mon côté emo là ?)

En attendant d’en savoir un peu plus les copains, j’envoie sec avec une jolie découverte, un grand classique à réécouter parce qu’il le faut – na c’est comme ça – et un rappel d’un des meilleurs groupes qu’il m’ait été donné d’écouter en 2009 tous styles confondus.

On commence donc avec Ali Love qui solote tranquillement après sa collaboration avec les Chemical Brothers et se décide à pondre un superbe titre à la croisée du meilleur de Human League et de l’Italo Disco. J’aime sacrément la tendance electro-coldwave et Diminishing returns n’est pas pour me déplaire.

A la suite et presque naturellement, j’ai choisi de vous faire écouter K.I.D et le célébrissime Don’t Stop mille fois samplé (très certainement à cause du synthé du morceau précédent qui court tout le long – Inconscient quand tu nous tiens). Un diamant brut produit à l’aube des années 80 et qui sonne encore méchamment et qui reste tout à fait d’actualité.

Pour finir, Wave Machines (dont il est fait mention par ici et dont la terre entière s’empare depuis le début de l’année, pas assez à mon goût.) et son tubesque I go I go I go. Rien à redire si ce n’est : Mangez du Wave Machines. Vraiment. Un putain de bon groupe. Comme je suis de bonne composition, voici les liens Spotify et Deezer vers leur excellent album « Wave if you’re really there ».

Plein de musique à écouter les enfants, youpi youpi !



Credit : Ali Love – Diminishing Returns



Credit : K.I.D – Don’t Stop



Credit : Wave Machines – I go I go I go

Diese

Vulture Records Mashup

vulturerecords
Certains détails méritent parfois d’être soulignés.

Lorsqu’Alan Braxe, grand ponte de Vulture Records, se remet à revoir l’identité du label, ses propres artworks et qu’un nouveau maxi s’apprête à sortir (Palermo Disko Machine – « Vesuvia »qu’on va surveiller du coup), il y a de quoi se poser de sérieuses questions.

La mise à disposition très récente d’un Mash Up plutôt bien réalisé permet de se rendre compte à quel point les titres Vulturiens font partie de inconscient électronique collectif et qu’il font toujours preuve d’une très grande qualité.

En marge des Crydamoure, Roulé et autre Diamond Records, c’est toujours un plaisir de voir un petit-grand artisan de la musique qui résiste dans son coin et qui sort presque le grand jeu pour une raison qui est pour l’instant inconnue…

Vulture, le renouveau ?



Credit : Vulture Records – Mash Up

Diese

Heartbeats

heartbeats
Grum un jour, Grum toujours.

Son fameux « Heartbeats » dont on entends les extraits depuis un bon moment vient enfin d’être lâché en version finale. Que dire de plus que c’est super couillu d’avoir samplé Don Johnson – Heartbeat et d’en avoir fait un titre qui démonte autant.

Haut et fort, tout le jour et toute la nuit : « Heaaaaaartbeats oh oh Heaaaaaaaaaaartbeats » (ad lib)



Credit : Grum – Heartbeats (Extended Mix)
retiré sur demande du label

Diese

Miracle

hanoi_miracle
Un titre, un seul (de toute façon, avec mon flux RSS à tendance enfant media unique, les lecteurs du blog via iTunes vont pas être trop perturbés).

Pour faire comme mes camarades, je ne cite pas mes sources. Nan j’dis ça au cas où ceux qui viennent allégrement choper de la zic ici s’oublient en lisant le post, en s’empressant d’ajouter à leurs sélections/articles (gnéhéhé, vus les mecs, vus !) ce très bon remix de Grum dont la basse reste dans la tête vraiment un bon moment.

Comment ça j’ai pas le moral ? Comment ça expéditif ? Tssss. 3 semaines les cocos, 3 semaines…



Credit : Tommy Sparks – Miracle (Grum Remix)

Diese

Frisson Estival

Paul_Hookonyou
Paul m’avait collé de gros frissons en pleine nuit, en pleine journée et il devient la très très bonne surprise de mon été avec un son ultra-propre, qui lui ressemble et qui se renouvelle intelligemment. J’ai pas vraiment de mots : c’est ultra efficace et ça mérite sincèrement votre attention.

Paul, on a parlé de toi chez Valérie, le next step, c’est le label mec. Bravo.



Credit : Paul – Shine sweet freedom

Diese

Standing on the shore

standingontheshore
Les turbines de l’été se remettent doucement en marche et il était temps !

Lifelike (encore ? Oui encore !) ne crée pas la surprise, il se contente d’être bon et d’allouer 4 minutes d’introduction à son remix bien bien chouette de « Standing on the shore ». C’est le label des australiens d’Empire of the sun qui a eu le nez creux sur l’affaire…

Wave Machines est une bonne surprise, et notamment ce titre pour lequel je m’attends comme pas deux à ce qu’il soit utilisé dans les OST de séries/films/pubs. A la croisée de Sigur Ros et de Phoenix, vous avez demandé un bon groupe ? Wave Machines.

Phoenix pour finir, qu’on ne présente plus… Mais Classixx qu’on peut introduire, puisque le duo américain n’en finit plus de faire parler de lui à remixer tout ce qui bouge. Même s’ils sont sous le giron de Dim Mak (qu’on aime… ou pas) ils ont le mérite d’avoir produit un joli remix pour Lisztomania, bien estival et frais. On en demande pas plus non ?

Vraiment 3 titres cools, avec lesquels vous pourrez vous la péter à votre prochaine soirée. Ou juste les écouter en boucle dans le métro. ou ailleurs. Play !



Credit : Empire of the sun – Standing on the shore (Lifelike remix)



Credit : Wave Machines – Dead Houses



Credit : Phoenix – Lisztomania (Classixx Version)

Diese

Electric Lady

tron2_visuel
J’ai comme la très vague impression qu’il ne se passe pas grand chose au niveau musical ces derniers temps (côté musiques électroniques tout au moins). Les bonnes baffes du début de l’année laissent place au désert estival et j’ai de plus en plus de mal à trouver de petits bijoux bien kiffants…

Il n’en reste pas moins qu’Elevaters crée la surprise avec son cover-tribute-rock assez planant de Voyager/Too Long/Something about us des Daft Punk, dont on attend avec une impatience croissante la B.O pour le film Tron 2.0 (si vous n’avez pas vu la bande-annonce, jetez-vous dessus.)

Je fais également « Oh » en écoutant Tesla Boy, groupe russe plus improbable que jamais, qui a le mérite de produire des sons bien péchus et un poil kitsch. Mais un poil alors.

Pour finir, un remix de Fred Falke… Difficile de passer à côté de sa méticulosité à engendrer des turbines kick+bass+leadsynth-kitu pour à peu près tout le monde en ce moment, même si c’est au tour de Miami Horror de se faire Falker cette fois-ci.

Sinon, je n’ai plus le temps de rien, le travail ça va, la vie ça va, et vous ?



Credit : Elevaters – Daft Punk tribute



Credit : Tesla Boy – Electric Lady



Credit : Miami Horror – Make you mine (Fred Falke remix)

Diese

Mistakes

mobymistakes_visuel
Dingue comme les vacances font du bien. Les doigts de pieds en éventail et loin des quotidiennes péripéties parisiennes, les préoccupations sont plus que capitales : « qui-passe-la-crème-en-premier » et « attention-mets-pas-de-monoï-tu-vas-cramer » et « on-mange-quand ? » ou « tu-trouves-pas-qu’il-fait-un-peu-chaud ? »

J’entame donc ce retour à la civilisation avec un titre, un seul – avec un peu de retard – mais vous ne m’en voudrez pas, j’ai encore trop de sable entre les doigts et j’ai un pseudobronzage à préserver. Non mais.

Tout de suite, c’est Moby, remixé par celui qu’on ne présente plus dans les parages tellement il fait partie des murs : Lifelike. Bam Bam, c’est (re)-parti.



Credit : Moby – Mistakes (Lifelike remix)

Diese

Fubiz Party #01 – 25 Juin 2009

wakeme_up_visuel
Très chers amis, nous sommes très fiers de vous inviter à la toute première Fubiz Party dans le cadre des before d’Under le Louvre !

La soirée, qui clôt justement l’ensemble de soirées ayant démarré depuis début juin aura pour cadre le Limelight (voir map) et sera l’occasion, en ce qui me concerne, de partager une bière, des discussions et tout plein de très bonne musique depuis les platines.

Pour savoir à quoi vous attendre côté ambiance (que l’on veut trèèèèès détendue), imaginez-ça comme un grand barbecue avec un bar à dispo et de la musique un poil plus fort que d’habitude. Et du coup vous pouvez même danser pendant que vous buvez/discutez/mangez/draguez.

Venez, ramenez vos amis, vos copines, vos parents, votre petit frère. C’est votre soirée (Pour l’évènement Facebook, c’est par ici !)

je vous laisse sur la très belle réalisation de Mattrunks avec un design du grand Theoze pour la promotion de l’évènement… Hâte de vous voir les cocos.

Diese

Runaways Remix

outrunners_visuel
Mon dernier remix de mes petits copains The Outrunners, tout chaud, sorti du four exprès pour vous en bonne qualité. C’est bath non ?

Alors… on se la donne ? ©Theo – Happy Birthday Dude and sorry bro’.



Credit : The Outrunners – Runaways (Diese remix)

Next »