Tu veux Vendredance with me ?

Si on passait ce vendredi sous le signe de la musiquance et de la détendance ? Allez on y va, suivez-moi :

Je commence par le titre le plus lent et posé de cette sélection, produit par un jeune Australien – Yeo –  qui a simplement réussi à me séduire dans ses 5 premières secondes, par son  souffle/bruit un peu sale, son synthé à côté, son petit clap bien régulier et surtout son démarrage Voix/Beat/Basse un poil plus tard dans le morceau. Joliment fait, simple, on pourrait cependant lui reprocher un manque de progression ou un final plus « explosif », moi j’aime tout simplement le bout de chemin ici proposé #emokid :

Difficile d’expliquer ce qui peut nous parler dans un morceau. Parfois c’est l’ambiance, la basse, le beat, la production dans son ensemble et parfois même, sur un morceau qu’on a beau adorer, on aurait vu les choses différemment pour un élément à la production. C’est ici parfaitement le cas pour ce morceau de NSFW où je ne suis pas particulièrement fan du traitement vocal mais complètement séduit par le couple basse/mélodie du Synthé Simili-Wurlitzer qui me rappelle TOTALEMENT les productions Crydamoure. Mais juste ça hein. Après le morceau est cool, mais faites-vous votre opinion :

J’aime les reprises. Les covers. Surtout quand ils sont assez éloignés de la version originale et parviennent tout de même à préserver l’ambiance du morceau initial. Coup gagnant à mon sens pour Wolf Saga qui se paye ici Peter, Bjorn and John et leur déjà culte « Young Folks ».

Vous aimez écouter un titre 2 à 3 fois de suite ? Moi oui. C’est en tout cas ce qui s’est passé avec ce titre de Skosgra qui semble en apparence mignonnet et révèle toute sa saveur après sa progression. Surveillez attentivement votre casque à 2:15, c’est vraiment chouette. Artiste à suivre s’il reste à ce niveau là en terme de production.

On a déjà tout dit ici sur Pyramid, notre Lyonnais préféré. Qu’on l’aime, d’amour, qu’on le trouve formidable et qu’on trouve ses titres à chaque fois un peu plus incroyables. Son nouvel EP sorti chez Kitsuné ce mois-ci est une tuerie sonore totale et il faudrait probablement lui consacrer une exposition de fou pour lui rendre réellement justice. Bref, ce ptit mec ira loin, la preuve en 5:15 :