Archive for the tag 'Daft Punk'

Diese

Daftday now on Facebook

Nous avons ouvert la page Facebook de Daftday (Aimez/Partagez !) et repartons en croisade les rumeurs et les Fakes douteux concernant Daft Punk !

Aujourd’hui, l’événement Alive 2017 au Stade de France, démenti par les officiels du Stade eux-même.

Net et sans bavures.

Alive 2017 Stade de France Fake

Et Daftday est toujours dispo ici !

ram

Je vous explique : Depuis plus d’un an, j’écoute cet album de manière extrêmement régulière tout en ne pouvant m’empêcher de penser que l’ordre des titres y est parfois aléatoire – réflexion toute personnelle puisqu’on a entendu Gonzales himself indiquer qu’il s’agissait d’imprimer une progression des accords principaux des différents morceaux au fil de l’eau.

En justifiant un peu le choix d’utiliser les titres de Daft Punk pour raconter une histoire et à la manière du Machete Order de Star Wars (que je vous recommande chaudement), me voilà à vous proposer une sorte de Diese Order de Random Access Memories.

Continue Reading »

Un minimix bien foutraque avec du chanteur brésilien, du rap, de l’electro clinquante et de lourdes basses.

104 BPM, ce sera donc le battement de votre coeur contre le mien pour démarrer l’été dans la l’éclectisme et la moiteur.

Au programme :

  1. Marcos Valle – Estrelar
  2. Tesla Boy – Dream Machine (Otnicka edit)
  3. Alex Metric & Oliver – Galaxy
  4. Breakbot – You should know (Allen Walker simple Re-Write)
  5. Daniel Avery – New Energy (Beyond The Wizard’s Sleeve Re-Animation)
  6. Daft Punk – Television Rules the Nation (Atom Remix)
  7. Mr Flash – Number 1
  8. Lemaitre – High Tide (Avenue Remix)

Cette année vient à peine de démarrer et Mars s’apprête déjà à pointer le bout de son nez. Je me sens déjà dans le rouleau compresseur du temps qui passe trop vite. Heureusement, il y a de quoi prendre une pause, chausser un casque et oublier la course contre la montre qui sépare notre vie de notre mort. #Positivité

Revolution 909 fait partie des titres fondateurs de Daft Punk, qu’il s’agisse du son en lui-même ou de son clip emblématique (Party, Cops and Tomatoes). Ici, c’est un remix s’appuyant sur la section vocale utilisée par Ian Pooley Roger Sanchez (Merci Douze d’avoir souligné ma faute d’attention) qui est utilisée. Rien du morceau d’origine donc, si ce n’est le côté répétitif. C’est concept, c’est court, mais je suis certain que ça fait le café en plein milieu d’un mix.

Imaginez le cocktail suivant : Une escalope de Daft Punk, une pincée du vocoder de Kavinsky, un soupçon de Pyramid et ses beats lourds proche de 110 BPM, les arpèges/synthés de Lifelike et vous obtenez Shirobon.

Qui fait un peu moins bien que tous ceux-là, mais qui, quand même, propose un morceau qui mérite le détour de vos oreilles expertes :

Daft Punk (c’est bon, vous avez compris le fil conducteur de l’article ?) et Alan Braxe qui se font des hugs sonores, c’était arrivé en 1998 avec Stardust – et plus jamais depuis. Il faut donc reconnaître qu’il est toujours plaisant de tomber sur les lurons dans un mash-up leeeent mais coooool. On destroy un peu la voix de Thomas Bangalter au passage en la pitchant tellement bas qu’on pourrait croire à un retour des robots-morts-vivants mais ça a finalement carrément de la gueule.

Deelat n’a pas sorti énooormément de productions chez Crydamoure. Mais à chaque fois, c’était de véritables bijoux, taillés au moyen de samples imparables et intelligents. (Au passage, si vous n’avez jamais écouté son remix pour Jess & Crabbe – Crackhead, foncez, c’est une perle mélodique). Alors quand j’ai vu « L’étranger Rework » sur un de mes morceaux préférés, à savoir Wetness Anthem que vous pouvez réécouter ici, que j’adore pour son introduction flamboyante et… pour tout en fait – Mon sang n’a fait qu’un tour. Etait-il possible de faire un remix cool d’un morceau brandé Crydamoure en 2013 ? L’étranger y répond : Oui, c’est possible.

Info Bonus : Alan Braxe qui travaille avec DJ Falcon sur un album, c’est la deuxième excellente nouvelle de l’année après l’annonce de la sortie de Superdiscount 3 par Etienne de Crecy.

Diese

Minimix #56

Une nouvelle sélection automnale relativement éclectique – tout en restant électronique.

voici la playlist :

  1. Marcus Marr – The Music 0’00″ -> 5’15″
  2. Fleetwood Mac – Dreams (Gigamesh remix) 5’15«  -> 9’54« 
  3. Jackson and his Computerband – Vista 9’54«  -> 13’46« 
  4. Talking Heads – Once in a Lifetime (Gigamesh remix) 13’46«  -> 18’45« 
  5. Boys Noize – Starwin 18’45«  -> 22’18« 
  6. Keljet Ft. Avan Lava – Together (Oliver Nelson Remix) 22’18«  -> 25’58« 
  7. Patrick Alavi – Beachnights 25’58«  -> 27’48« 
  8. Daft Punk – Voyager (Sebastien Léger Rework) 25’25«  -> 34’30« 

N’hésitez pas à donner vos impressions en commentaire, c’est toujours appréciable, entre gens de bonne compagnie.

Diese

Sound Of Love Around Radios

2013 est une belle année. Riche, remplie de surprises et de musique de qualité. Rien de plus normal – donc – que de vous proposer une nouvelle sélection musicale très estivale.

Je vous mets au défi, je dis bien au défi de résister à un petit headbang, même au bureau, pour cette nouvelle sélection.

Daze a produit pas mal de titres qui ont toujours flatté mon penchant pour l’électro-funk, à la manière des Dax Riders qui sont aussi des pontes du domaine. La sortie de son EP S.O.L.A.R qui a donné son titre à l’article que vous êtes en train de lire ne peut que vous raffraichir : Vocoder, Synthés triomphants, Basses rageuses, j’achète 10 fois s’il le faut.

Boys Noize est un garçon très intéressant dans la musique électronique, on ne va évidemment pas s’employer à retracer son histoire musicale et simplement se concentrer sur son dernier titre : Starwin. Hommage plus que direct aux titres Fin 90’s/Début 2000 – * Ahem Bangalter, Falcon – Together anyone ? * – On retrouve donc un sample écrasé par un beat et une TB-303 bien lourds. Un titre à caler en set, assurément.

Je vous ai déjà parlé de Neptune Safari la semaine dernière… Mais si je vous en reparle c’est certainement parce qu’il serait bon que vous creusiez un poil leurs productions. C’est très compressé, c’est frais et ça s’écoute très fort.

Touch Sensitive, coupable du vraiment superbe Pizza Guy produit un remix somme toute relativement plat. Pas quand il s’agit de casser sa petite ligne gentiment installée à 2’47 ». Ma question : Pourquoi ne pas avoir produit l’intégralité du titre avec cette petite basse bien aggressive ? JE POSE LA QUESTION.

Frustrés du remix-edit de Daft Punk pour Get Lucky ? Ce Monsieur Chris Tales a bien compris le principal défaut dudit remix et a gentiment supprimé toute boucle/élément du titre original. Entendez par là que les arrangements ne sont plus QUE les arrangements du remix. Bref écoutez vous comprendrez :

Attention.

Stop.

Talent.

Coup de coeur.

Eteignez les lumières, c’est la Grand’Messe.

(un immense bravo au passage.)

Diese

Random Access Memoremixes

Après m’être lourdement épanché sur Random Access Memories et avoir crié au chef d’oeuvre – ce que je maintiens fermement, il est temps de faire un micro-bilan des remixes intéressants qui ont pu pointer leur nez sur la toile entre le 20 Mai et aujourd’hui.

Ma sélection est purement subjective, vous vous en doutez, loin de nous la tentation de céder au tout venant.

Pour respecter un peu une sorte de hiérarchie, je vous propose de les poster par date de publication, du plus ancien au plus récent, ce qui vous permettra de juger de l’évolution qu’ont pu prendre les morceaux sélectionnés avec le peu de temps qui nous sépare de la sortie de l’album.

A l’échelle d’Internet, RAM est déjà super #OLD – alors allons-y :

M-Rock joue le jeu de Get Lucky et délivre une version gentiment éditée qui tire davantage la couverture au Disco avec ses violons en guise d’accompagnement et ses cuivres qui soutiennent le tout. Une petite batterie rejouée, plus sèche et le tour est joué :

Adán & Ilse eux, prennent le parti de s’attaquer à Giorgio by Moroder et réussissent un petit tour de force entre Edit et Remix dans lequel ils arrivent à délivrer une version plus sombre et froide que l’originale. Mention spéciale au final déprimant au possible, mais très très bien exécuté.

DGTO nous a déjà habitué à de chouettes titres et remixes, ici c’est Instant Crush qui est passé à la (gentille) moulinette car on s’écarte assez peu du titre d’origine finalement. On shunte les parties instrumentales, on se concentre sur couplets/ponts/refrains avec un petit synthé en lead qui emballe joliment le tout :

Le parti-pris d’Offsuit n’est pas d’aller vers l’originalité formelle mais de se concentrer sur l’efficacité. Bien moins kéké-pompe-Dubstep-FatBeat que beaucoup d’autres remixes, si celui-ci n’est clairement pas mon préféré, il a le mérite de laisser respirer le morceau d’origine et de le rendre presque dansant :

Mac Stanton prend Lose Yourself  To Dance et lui applique la formule magique More Beat/More Bass/More Vocoder et ça marche très très bien évidemment, on tient ici mon chouchou de la liste, qui reste simple, pas prétentieux et conserve la lourdeur-moiteur du morceau d’origine :

 

BUT WAIT KIDS THERE’S MORE !

PV Nova, connu des amateurs de podcasts Franco-Blago-Cyprienistico-Normaniens réussit un petit tour de force, seul dans son coin : revisiter Get Lucky à travers 10 décennies musicales. Une vraie bonne idée, un peu comme un cours de musique en accéléré dans les oreilles. 

 

A votre tour de partager vos pépites en commentaires…

Next »