Right Now

Par Diese

Une nouvelle sélection de 5 titres pour célébrer l’été qui vient enfin de pointer le bout de son nez. Les jours raccourcissent mais votre plaisir s’allonge : mettez votre casque et préparez votre corps.

Mon morceau préféré du moment, pour de multiples raisons, c’est cette petite ritournelle entêtante de Nathan Swiss qu’il a décidé d’appeler So in Love. Au passage il faudra un jour faire une étude sur cette propension qu’ont les musiciens d’électro à réaliser au moins un morceau comportant le mot « Love » dans le titre. Passons. J’y aime la basse, le/les samples, sa non-intro et son côté boucle de l’infini. Vraiment cool.

J’étais passé à côté de ce bijou de remix réalisé par Yuksek, qui reste en terrain connu mais qui transcende clairement le morceau d’origine qui n’avait absolument rien d’exceptionnel. L’exercice consiste ici à occuper tout l’espace avec un simple morceau de refrain et à en faire le coeur du morceau : C’est réussi.

Vous avez besoin d’un titre posé pour aller à l’encontre de votre stress ? Vous avez besoin de souffler un moment ? Sekuoia a réponse à tout et propose une production très travaillée qui se donne un côté faussement Lo-Fi mais réellement bon.

Vous en conviendrez, on manque toujours des morceaux un peu consensuels, en fond sonore pour une soirée en bord de plage. Non ? Oubliez mes introductions douteuses, ce morceau de Tez Cadey remplit le cahier des charges du morceau smooth que vous aimerez caler pour accompagner un début de set tranquille.

On termine aujourd’hui par cet edit d’un morceau que j’ai essayé de sampler/remixer des dizaines de fois tellement je l’aime d’amour. Minnie Riperton et son imparable Inside my Love entre les mains de Misco pour plus de 8 minutes de moiteur que vous ne saurez refuser. Magnifique.

Minimix #60 – The 104 BPM Edition

Par Diese

Un minimix bien foutraque avec du chanteur brésilien, du rap, de l’electro clinquante et de lourdes basses.

104 BPM, ce sera donc le battement de votre coeur contre le mien pour démarrer l’été dans la l’éclectisme et la moiteur.

Au programme :

  1. Marcos Valle – Estrelar
  2. Tesla Boy – Dream Machine (Otnicka edit)
  3. Alex Metric & Oliver – Galaxy
  4. Breakbot – You should know (Allen Walker simple Re-Write)
  5. Daniel Avery – New Energy (Beyond The Wizard’s Sleeve Re-Animation)
  6. Daft Punk – Television Rules the Nation (Atom Remix)
  7. Mr Flash – Number 1
  8. Lemaitre – High Tide (Avenue Remix)

Dream Machine

Par Diese

Je suis le mouvement de mon ami SNR en publiant à mon tour une sélection de nouveaux morceaux. Vous connaissez le principe, chaque track a été éprouvé au moins 10 fois afin d’établir un standard de qualité connu de tous : Repeat Mode Compliant.

Voici donc le fruit de ma dernière brassée labellisée.

Tesla Boy que je ne présente plus, mais que je continue à suivre assidûment et dont le morceau Dream Machine édité par Otnicka est une merveille qui emprunte sérieusement la ligne de basse de … Non, tiens – je vous laisse deviner :

The Penelopes qui revisitent un de leurs propres titres, c’est tout simplement bon. Mention spéciale au passage démarrant à 2:02 avec son refrain/synthé absolument imparable. Si j’avais eu le courage, j’aurais fait un edit ne s’appuyant que sur cette partie magique.

Gigamesh remixe Junior Jack et son Thrill Me qui a fait les beaux jours des caissons de basses les plus flatteurs. Il transforme littéralement le titre mais rend une copie intéressante qui vous siéra à coup sûr.

My Dear, ça ne vous dit probablement rien. Mais Romain Seo, moitié de The Buffalo Bunch et producteur sous le nom de Raw Man vous rappellent probablement des (bons) souvenirs. Il officie ici avec sa moitié pour un titre downtempo dont le final au climat très romantique ne peut pas vous laisser indifférent.

On termine par un titre qui aurait pu être signé sur Vulture Records aux alentours de 2008 (j’espère que j’ai situé le contexte – pour ceux à qui ça parle : écoutez et dites-moi si j’ai raison ou pas).

J’adore ce titre, c’est probablement mon préféré de la sélection, d’où sa position. Artiste à suivre.

Petit tour d’horizon

Par Snr

Il y a tellement de possibilités aujourd’hui d’écoute qu’on ne sait plus vraiment où donner de l’oreille. Les plateformes musicales, les artistes montants, les artistes descendants, les pépites ou les tracks en carton commercial sont tellement nombreux. Tant mieux me direz vous ! Il existe bien sûr quelques positions nodales dans ce réseau sonore, et lorsqu’on s’en rapproche très habilement le flux y est massif.
En attendant voici une petite sélection pour satisfaire vos oreilles.

LeMarquis – qui semble se cacher dans la zone toulousaine – a récemment été sollicité par Kitsuné dans leur plan d’offensive à tout va en province. Il a mis en ligne pour l’occasion sa revisite d’un titre bien connu.

Jean Tonique ! Écouté par hasard lors d’un de ces lives outre atlantique il y a déjà quelques années, j’ai eu le tort de ne pas l’avoir followé. Le voyant apparaitre de temps à autre dans les titres qui me sont conseillés j’ai sauté récemment le pas du like après avoir écouté ce remix

Et puis il y a eu cette très grosse claque entendu en club à Lyon. Rien ne laissait présager cette atmosphère que je trouve si prenante. Réaction instantanée du dance floor ! Le nom du morceau est habillement choisi, je vous laisse écouter pourquoi

Jay C … vous ne connaissez pas ? Il faut dire que c’est plutôt un habitué des scènes d’Ibiza ou de Miami. Ça c’est sans compter quand son titre Fab Freddy Said se fait remixer par Peter Horrevorts et se retrouve playlisté par Alan Braxe. Titre passe partout en pitch up ou en pitch down, en début de mixtape, en milieu de soirée ou tout simplement en fond d’apéro, le cocktail ligne de basse + guitare + vocals filtrés fait recette.

Je clôture ce petit tour d’horizon par un track que je n’avais pas vu passé il y a 2 ans. Quelques mesures répétitives mais finalement très addictives. Honom, semble-t-il très playlisté lors de la sortie de son morceau n’a plus vraiment récidivé depuis.

Sparkle(s)

Par Diese

On ouvre le bal de cette nouvelle sélection avec BronSon – inconnu au bataillon, qui sait manifestement bien se servir de samples de saxophones et qui ne saura faire mentir votre penchant naturel pour la danse en milieu clos. C’est solide, c’est élégant, j’en veux d’autres.

Blende qui lorgne sévèrement sur les synthétiseurs de Defender (le titre ci-dessous est à comparer à Bliss pour s’en convaincre) mais qui y met évidemment son talent et sa touche pour un titre débordant de qualitay. Je ne peux pas dire mieux.

Il y a des titres qu’on peut écouter en diagonale pour se faire une idée. Pour ce titre de Seekae, c’est parfaitement inutile, la puissance du morceau résidant dans sa progression… Mais là encore une fois, je ne peux que vous montrer le chemin.

On ne présente plus Mr Flash, un mec ultra solide et avec une constance très très respectable. En ne cédant pas aux effets de modes, il sait clairement s’imposer avec sa patte beats-hip-hop-synthés-inavouables-80’s-samples-géniaux. Avec son Supachick de 2005,  je vous mets au défi de résister au headbang. Même discret.

Mélanger le sampling old-school, la ligne de basse homemade (entendez par là, avec une VRAIE basse), et proposer un rendu à la fois « très actuel mais qui a un petit goût d’un morceau qui aurait pu sortir en 2001″ n’est pas foooorcément à la portée du premier venu.  Allen Walker le fait avec talent – ne passez pas à côté de ses sons, notamment son bon edit/rewrite de Horizon – morceau dont j’ai parlé 2500 fois déjà ici.

I was born Daft then i became a Punk

Par Diese

Cette année vient à peine de démarrer et Mars s’apprête déjà à pointer le bout de son nez. Je me sens déjà dans le rouleau compresseur du temps qui passe trop vite. Heureusement, il y a de quoi prendre une pause, chausser un casque et oublier la course contre la montre qui sépare notre vie de notre mort. #Positivité

Revolution 909 fait partie des titres fondateurs de Daft Punk, qu’il s’agisse du son en lui-même ou de son clip emblématique (Party, Cops and Tomatoes). Ici, c’est un remix s’appuyant sur la section vocale utilisée par Ian Pooley Roger Sanchez (Merci Douze d’avoir souligné ma faute d’attention) qui est utilisée. Rien du morceau d’origine donc, si ce n’est le côté répétitif. C’est concept, c’est court, mais je suis certain que ça fait le café en plein milieu d’un mix.

Imaginez le cocktail suivant : Une escalope de Daft Punk, une pincée du vocoder de Kavinsky, un soupçon de Pyramid et ses beats lourds proche de 110 BPM, les arpèges/synthés de Lifelike et vous obtenez Shirobon.

Qui fait un peu moins bien que tous ceux-là, mais qui, quand même, propose un morceau qui mérite le détour de vos oreilles expertes :

Daft Punk (c’est bon, vous avez compris le fil conducteur de l’article ?) et Alan Braxe qui se font des hugs sonores, c’était arrivé en 1998 avec Stardust – et plus jamais depuis. Il faut donc reconnaître qu’il est toujours plaisant de tomber sur les lurons dans un mash-up leeeent mais coooool. On destroy un peu la voix de Thomas Bangalter au passage en la pitchant tellement bas qu’on pourrait croire à un retour des robots-morts-vivants mais ça a finalement carrément de la gueule.

Deelat n’a pas sorti énooormément de productions chez Crydamoure. Mais à chaque fois, c’était de véritables bijoux, taillés au moyen de samples imparables et intelligents. (Au passage, si vous n’avez jamais écouté son remix pour Jess & Crabbe – Crackhead, foncez, c’est une perle mélodique). Alors quand j’ai vu « L’étranger Rework » sur un de mes morceaux préférés, à savoir Wetness Anthem que vous pouvez réécouter ici, que j’adore pour son introduction flamboyante et… pour tout en fait – Mon sang n’a fait qu’un tour. Etait-il possible de faire un remix cool d’un morceau brandé Crydamoure en 2013 ? L’étranger y répond : Oui, c’est possible.

Info Bonus : Alan Braxe qui travaille avec DJ Falcon sur un album, c’est la deuxième excellente nouvelle de l’année après l’annonce de la sortie de Superdiscount 3 par Etienne de Crecy.

Soleil Australien

Par Snr

Et bien pendant ce temps, en Australie le soleil domine toutes les discussions. Le nuit venue, les choses changent, la musique se fait entendre. Une fois de plus DJ Cassette, résidente à Sydney, propose une très bonne mixtape. Soleil, plage et cool attitude sont les ingrédients principaux de cette mixtape.
PS: vous remarquerez que nous faisons mumuse avec les nouveaux lecteurs proposés par Soundcloud

« Précédents - Suivants »