Archive for the 'Le Grand N’importe Quoi' Category

Diese

Mon papa

Mon papa, c’est un amoureux de la musique. Un vrai des années 80. Avec lui j’apprends toujours des trucs et je découvre sans cesse de nouveaux morceaux. Ce week-end, je parlais avec lui de mes projets musicaux et des mes idées samples et il lui est venu une demi-douzaine d’artistes dans la trempe de ce que j’aime – aujourd’hui – toujours écouter et qui ont fait bien plus que m’influencer.

Il me cite Gino Soccio, Alan Parson – me reparle de ce groupe de reggae dont il avait acheté le maxi à la fois pour la pochette et pour un unique titre et qu’on a bien été incapables de retrouver. Et en discutant de The Alan Parsons Project, nous réécoutons et redécouvrons ce petit bijou imprenable qui ne mérite ni sample ni reprise. Ce genre de morceaux parfaits auxquels il ne faut pas toucher.


Credit : The Alan Parsons Project – Voyager

Merci Papa. Sans toi, j’aurai jamais fait de musique. Et ce blog aurait bien triste allure.

1986, Jermaine Stewart te dit qu’ »il y a pas besoin d’enlever ses fringues pour prendre du bon temps et faire la fête toute la nuit ».

Un dimanche soir, prôner l’amour platonique alors qu’on a plutôt envie de sauter partout, c’est assez contradictoire.

Nanana-nana naaaa naaaa etc


Credit : Jermaine Stewart – We don’t have to take our clothes off

Diese

Bells (in the 80′s)

Un billet éclair pour vous informer de la mise en ligne d’un nouveau morceau sur Myspace, ça s’appelle Bells, ça ne se danse pas vraiment, mais ça s’écoute

Ce qui est amusant… C’est de savoir que je suis reparti d’une base pondue il y a presque un an… Qui ne m’avait pas satisfait à l’époque. De toute façon, comme je suis JAMAIS satisfait, autant s’arrêter à un moment, non ?

Merci à vous, je file, j’ai faim.

Edit : Le morceau en bonne def :


Credit :Diese – Bells

Diese

Oh !

Oh ! Au point mort jusqu’à la première semaine de Janvier… Comme vous vous y attendiez. ça ne m’empêche pas de vous faire un petit coucou-bisou pour votre soirée non ?

Tentez de rester propre sur vous le plus tard possible, buvez bien et chopez tant que vous pouvez ! Haha !

Diese

TrashTrashTrash

Attention, l’écoute de ce son peut provoquer des lésions irréversibles, en tous genres et j’insiste. Ce son est extrait du film Maitresses très particulières, film pornographique méconnu de 1979 aux dialogues aussi crus que le pire du pire que vous ayez jamais connu, EVER. En cherchant des samples de film pour le prochain Fubiz Broadcast, j’ai compris qu’il était possible de trouver un extrait dans lequel chaque phrase est… enfin, chaque phrase peut être cul(te).

Edit : C’est notre bien-aimé Dominique Paturel qui se charge du doublage masculin de cette séquence. Dire qu’il a doublé Hannibal (L’agence tous risques), Steve Austin (L’homme qui valait trois miliards) ou encore Jonathan Hart (L’amour du risque)…

Comme je me suis marré comme un petit fou avec l’extrait vidéo, j’ai voulu trouver le son dans sa totalité… Moui. Et je vous préviens : Armez-vous de votre dixième degré et heu… L’écoute de cet extrait est très fortement déconseillée aux mineurs…


Credit : Maîtresses très particulières (extrait de 9min10)

Diese

Striptease

Attention, rien à voir avec l’electro, le rock indé ou les pépites 80′s. Mais on est ici pour parler musique non ? Alors écoutons Combo Belge avec Batunambe, générique de la meilleure émission de télévision qui ait jamais existé : Striptease.

Évidemment, ce titre a une immense valeur sentimentale pour tout ce qu’il a pu annoncer comme reportages cultes, où les petites misères humaines du quotidien nous ont fait sourire, soulagé ou encore boulversé. La seule émission qui a su faire des constats sociaux en ayant le culot de ne rien expliquer, de ne rien commenter. Un titre, un reportage : Immergez-vous.

Alors on se tait et on écoute. La grand’messe télévisuelle vient de démarrer les enfants.


Credit : Combo Belge – Batunambe

Diese

L’antichambre de Diese05

Antichambre de Diese05

Voilà, je vous l’annonce : C’est ouvert. Affaire à prendre ou à laisser.

Next »