Archive for the 'Interview' Category

German DJ/Producer based in Munich, Justin Faust is DJing worldwide, brilliantly igniting dance floors as well as efficiently producing tracks among the Discotexas Label. He recently put on fire the Wanderlust club – Cité de la mode ( Paris ) with one of the most clean and energy full DJ set we attended this summer. He’s about to backslide next Friday in Los Angeles to celebrate the release of his new EP Space Rhumba. To talk about this EP and the release party Justin Faust is offering an exclusive interview for Diese05.com and TILT Los Angeles.

Hello Timm ! I can’t stop thinking about the show you offered few weeks ago with your Discotexas fellows. My friends and I were very impressed by the quality of your set. I think we may have been a little jealous by your DJ set. Can you tell us more about your DJing tricks and skills ?

Oh wow, well glad you liked it. Actually I don’t think I’m using any special tricks or that I’m a super skilled DJ. First and foremost I
really love the music that I DJ and I try to let the people feel that. And you know, once they realize that this guy is not just pushing some buttons but is actually loving what he does, that’s when they can get into the music.

So what kind of atmosphere can we expect for your release party, next Friday in Los Angeles ? > Facebook Event <

Well I hear it’s a rather compact venue, so I guess it will be all sweaty and tropical!

This will be the release party of your Space Rhumba track. What is the story of this single ?

I came across a sample and was instantly hooked. So I worked on it and had this idea for a hook, but something was still missing. That’s when I realized that I should record some vocals, which I did and which in my opinion gives the track a very nice touch. So I sent an early demo to Moullinex and he loved it (something that is quite rare for this dude, let me tell you), then I finished it and we decided to release it on Discotexas.

You started producing music two decades ago. How do you feel today when you’re looking back to all you’ve done ?

Lots of amazing stuff happened, lots of missed opportunities too, lots of mistakes were made .. but all in all I’m very proud where I am now and what I have accomplished. After all I don’t take any of this for granted and I plan to make music for the rest of my life anyway.

You are traveling a lot for your gigs, so we’d like to know which are your favorite music places among Paris, Los Angeles and your hometown Munich ?

Gotta say, Paris is one amazing city, just think about the history it has with this kind of music. LA has a very special place in my heart as well, I also fell in love with Hong Kong … damn so many cool cities. Munich, unfortunately, is not so much into my kind of sound, so I rarely ever play there.

Ho yeah, what’s your favorite drink when you are partying ?

Bourbon. When it’s late Red Bull. And when I’m responsible: water.
Just kidding.

Few numbers about Justin Faust

Almost 17.000 likes on Facebook
70 tracks on Soundcloud with 12.000 followers
1 Manager (very sympathetic): Magdalena

Snr

TRAXX – L’interview

A l’occasion de son nouvel EP intitulé A Distant Quiet, nous avons invité l’artiste parisien TRAXX sur nos pages pour qu’il nous en dise un peu plus sur ce très bon Extended Play.

A Distant Quiet Artwork


Salut Traxx, tu viens tout juste de sortir ton deuxième EP et une fois encore tu proposes un bel opus. Quelle vision as-tu voulu proposer ?

Tout est parti de ‘ Dawn ‘. J’ai beaucoup aimé cette chanson après l’avoir créée et je souhaitais faire un album tournant autour de cette dernière, à savoir dans une atmosphère plus ‘ électrique ‘ et plus ‘ pétillante ‘ que Time. Bien sur le côté onirique reste et restera toujours dans mes productions, c’est la raison pour laquelle je fais ma musique : le frisson, l’émotion, l’harmonie, le coté ‘ chill ‘… Mais je voulais donner à cette ambiance une dimension un peu plus prenante que d’habitude, plus captivante, voire même plus rythmé.
Je pense que cet album pourrait être considéré comme étant une sorte de soundtrack. Il invite à l’imagination et laisse libre court à l’association d’images au son…

Longue gestation pour ce deuxième épisode !

J’ai bossé environ 7 ou 8 mois sur cet EP. Je voulais vraiment que tout soit parfait et exactement comme je l’imaginais avant de le proposer. J’ai attaché énormément d’importance à la qualité du rendu, au mixage/mastering et même à l’image ( cover, logo etc… )
Pour ce qui est du son ça n’a pas été toujours facile et ça m’a surtout bien cassé les c******* car à la longue c’est vraiment saoulant d’essayer de faire sonner correctement une idée, mais bon, ‘ Art et Technique ‘ sont indissociables n’est ce pas? Hehe. Tout à d’ailleurs été réalisé avec Ableton contrairement à certaines de mes anciennes productions, pour lesquelles j’avais utilisé Reason…
Durant ces longs mois j’ai rencontré une période de ‘ crise ‘ dans laquelle j’ai remis en question la création de l’EP, je passais mon temps à commencer des projets pour les supprimer une fois finis, à me lasser rapidement. J’ai bien du faire une quinzaine de chansons avant de me fixer sur ces 4 la. Il me faut en moyenne 2 mois pour faire une chanson, et il se trouve que ‘ In the end ‘ à été commencée 5 jours avant la date de sortie, j’ai donc été un peu ( beaucoup ) dans la précipitation pour celle-la, mais je tenais à la sortir car elle clôture bien l’album et ‘ l’histoire ‘ selon moi…

Tu proposes ton EP en écoute et téléchargement gratuit sur Soundcloud. [Chez Diese05.com nous avons fait le choix d'acheter A Distant Quiet sur Bandcamp pour soutenir en direct le projet de l'artiste et profiter du format FLAC]
Quelle est aujourd’hui la place des plateformes webs dans ton activité musicale ?

Aujourd’hui tout tourne évidemment autour de ça, c’est le meilleur moyen qui soit. Surtout pour ce style de musique, on voit bien que tout sans exception, en terme de communication, passe par le web. Il suffit d’observer la campagne à l’occasion du nouvel album des daft punk…!

On te connait bien sûr pour tes talents de guitariste, la guitare est donc subtilement distillée sur ce nouvel opus. Est-ce elle qui oriente la construction de tes morceaux?
[ Traxx signe notamment le solo de guitare qui accompagne le titre Pyramid - Wolf ( Kitsuné ) ]

Contrairement à ce que l’on pourrait penser non! La guitare est la dernière phase de mes morceaux. j’ai toujours eu une inspiration de jeu plus ‘ lead ‘ que rythmique donc j’utilise mes guitares pour vraiment rajouter cette touche finale, à part pour des exceptions comme ‘ In the end ‘ ou ‘ Yesterdays ‘, où les guitares sont bases du son.
L’originalité des mes productions se révèle en grande partie grâce à ces guitares… avec des inspirations arrivant tout droit du…metal. Paradoxal pour un des productions axées ‘ chill ‘ hein?
J’envisage d’ailleurs de donner une dimension plus acoustique à mes morceaux à l’avenir, contrairement à cet album. On verra!

Quels sont les projets à venir pour Traxx ?

J’ouvre pour Sean Paul au stade de France prochainement. Non sans dec’ je ne sais pas exactement, je dirai du répit. Il faudrait déjà que j’essaye de bien faire parler de mon EP un petit peu partout pour voir quelles en sont les retombées et en fonction de, envisager de nouvelles choses. J’ai vraiment envie que tout ça s’accélère, et je veux vivre de nouvelles aventures avec ma musique.
Je fait d’ailleurs un DJ set au Batofar le 14 mai.


Pour suivre l’artiste Traxx :

Bandcamp

Facebook

Soundcloud

Snr

ANORAAK : Entretien Exclusif

Bonsoir Anoraak. Très heureux de te rencontrer ce soir au Wanderlust, de voir un artiste Valérie et bien-sûr de voir que tu ne cesses d’avancer. Entamons avec l’actu du moment, tu repars en tournée aux US.

Oui, et c’est une grosse tournée ! D’habitude on va aux US pour quatre ou cinq dates mais là on en fait 24. Et on part en plus avec Collège et Electric Youth.

Il s’agit donc d’une tournée officielle de Drive ?

L’explication est un peu plus complexe. Collège et moi, nous avons tous les deux changé d’agence de Booking pour la zone Mexique + USA + Canada à peu près au même moment. Et c’est chez The Agency qu’ils nous ont proposé de faire une tournée au nom de Drive, nous proposant donc de tourner ensemble. L’agence a réussi à obtenir le droit d’utiliser le nom de Drive et la présence d’Electric Youth.

Pour la tournée Anoraak jouera en Live Band ou feras-tu seul des Djset ?

Cette tournée ce sera du Live. Nous sommes trois sur scène, accompagnés d’un ingénieur du son. Du coup ce que Anoraak propose lors des live c’est bien plus instrumental : il y a un batteur, un bassiste, du synthé et de la guitare. C’est un peu plus Live Music et ça marche plutôt bien chez les anglo-saxons.

Le public est souvent agréablement surpris, alors qu’il s’attendait à voir un DJ derrière ses controllers, il voit un Band bien plus communicatif. Et je trouve ça sympa, ça me permet de bousculer les codes de ma musique et de montrer que l’on peut transcrire de l’électro sous cette forme.

La partie DJ set c’est un peu le bonus du projet. Aujourd’hui je suis à mi chemin entre la musique électro et la musique instrumentale. Je viens d’ailleurs du Rock initialement, puis je me suis en fait fait aspiré devant mon ordinateur par l’électro. J’ai alors eu des demandes de Dj set, chose qui était nouveau pour moi à ce moment là.


College – Teenage Color [Anoraak Remix]

Maintenant je préfère mettre l’accent sur le côté live show, gardant le DJ Set et les mixtapes pour les périodes plus calmes.

On vient de parler de la tournée qui débute aux US, parlons un peu du pays en lui même. Quelle est ta région préférée chez l’Oncle Sam ?

La Californie c’est clairement l’endroit que je préfère. C’est d’abord à cause du mythe que je me suis construit étant enfant. Et aujourd’hui plus j’y vais, plus j’apprécie. Bien sûr Il y a plein d’autres endroits sympa aux US : NYC, Miami … Mais en Californie il y a une douceur de vie et je me verrais bien vivre à Los Angeles.

Justement la dernière fois que tu étais là-bas en tournée c’était notamment aux côtés de Fred Falke. As-tu apprécié le personnage ?

Musicalement difficile de dire du mal de lui. C’est à mon sens un DJ qui joue de la musique. On dirait qu’il n’a aucune limite, aucune barrière, il fait juste les choses qu’il aime.

A force de faire des dates ensemble, sans être devenus de grands amis on s’apprécie. C’est quelqu’un d’adorable, accessible, un toulousain quoi.

Ce soir au Wanderlust la soirée est organisée par Bakélite, c’est à dire Jupiter + Anoraak. Pourquoi cette envie d’organiser des soirées ?

En fait la musique que nous aimons, c’est à dire un mélange entre la Disco très old school, le New Disco … une vision assez large du Disco en fait n’était pas bien représentée. A mon gout il n’y avait pas vraiment de soirée qui me donnait envie de sortir sur Paris. Du coup on s’est dit avec Jupiter pourquoi ne pas représenter cette scène, qui n’est pas si loin de notre musique d’ailleurs.

Le but ce n’est pas de nous mettre en avant, mais comme on a maintenant un peu d’expérience sans être des professionnels de l’organisation évènementielle, nous avons envie de poser une couleur, une teinte musicale qui nous appartienne. L’idée c’est donc Jupiter et Anoraak invitent tel et tel artiste, nous nous jouons au début et à la fin et on laisse les meilleurs horaires aux guests. Il ne s’agit absolument pas pour nous de faire du « regardez comme nous mixons bien ? »

Tu te sentirais d’amener ce projet dans une ville de province ?

Ha oui clairement ! Maintenant je pense que c’est faisable. Il y a trois ou quatre ans cela aurait été difficile, mais aujourd’hui il y a vraiment un public qui s’intéresse à cette musique. Et le but ce n’est pas de s’installer à un endroit.

C’est plus une ligne artistique que vous voulez défendre.

Oui exactement. C’est un peu l’antithèse du Head Banging. Pour nous l’idée c’est d’aller dans une soirée en ayant envie de danser et pourquoi pas découvrir la fille qui danse à côté de toi. Quelque chose d’élégant. A nous ensuite de déplacer le projet, d’exporter ça.

Par exemple Lyon ?

Oui ou même refaire une date à Nantes.

Tu parlais tout à l’heure de cette ligne artistique que tu veux défendre. Et personnellement c’est vraiment une démarche que je salue. On retrouve à mon sens cette authenticité artistique chez les artistes estampillés Valérie.

Oui. Valérie n’a jamais eu la prétention d’être un label d’ailleurs, c’est juste un petit drapeau qui veux dire « nous on a un blog,nous faisons chacun des musiques un peu différentes tout en ayant un fil rouge » et après chacun a son style. Il n’y a jamais eu cette volonté d’imposer Valérie comme quelque chose d’incontournable.

D’ailleurs aujourd’hui en regardant les différents projets qui se montent je retrouve souvent ce côté Valérie. Et c’est cool de se dire que nous avons à notre échelle initiée quelque chose de nouveau.

Une question que nous posons à tous les artistes que nous rencontrons : quelle est pour toi la place du web dans la musique d’aujourd’hui et que t’a-t-il permis?

Et bien moi énormément !

Mon projet s’est fait connaître par My Space. J’ai composé le titre Night Drive With You, et je l’ai ensuite posté sur ma page My Space. Il y a eu quelques écoutes, un nombre assez correct d’ailleurs, et puis un jour j’ai reçu un message d’un membre du staff de My Space USA et me disant « je suis hyper fan de ton son et je le relaye sur ma page ». Ça c’était un Vendredi. Le Lundi matin quand j’ai ouvert ma page, je vois 12500 lectures. A partir de là pas mal de gens se sont intéressés à mon son et je me suis retrouvé premier des charts en France alors que je n’était même pas signé. Donc My Space m’a vraiment permis de faire connaître mon projet.

Et aujourd’hui encore Internet me sert beaucoup. J’utilise pas mal la médiamétrie, les réseaux sociaux …etc

Justement, ta communication c’est toi qui la fais. Et c’est top parce qu’on sens que c’est toi qui est aux manettes.

Tant que je pourrai la faire je la ferai. C’est très important pour moi que ce soi moi qui poste les choses. Comme ça, ça reste à une échelle d’humain à humain, d’un artiste à son public. Ça ne m’ennuie pas du tout de m’en occuper en plus, et puis le petit côté de challenge me plait. Et il faut bien voir deux choses : parfois c’est le public qui vient vers l’artiste mais c’est aussi des fois à l’artiste d’aller vers son public.

C’est super cette démarche ! Ça rend le projet vraiment sincère

Oui merci. Être sincère c’est vraiment important pour moi. Je ne suis pas dans le calcul de me dire « si je fais ça ça va marcher ». Je suis près à prendre le risque d’aller vers ce qu’il me plait. Je ne fais pas de la musique pour un quelconque intérêt financier.

Les liens pour retrouver en ligne Anoraak

Soundcloud
Facebook
Site Web
Twitter

Snr

Micromix.fr


What’s up Micromix staff ?

xamar : Ça va, en plein rush pour la nouvelle soirée !

Les messieurs qui sont aux fourneaux chez Micromix veulent-ils bien se présenter ?

xamar : Hi, moi c’est xamar sur le site.
kazes : Et moi c’est kazes. On est tous les deux sur Paris et ça fait bientôt trois ans qu’on passe du son sur micromix.fr

Le template de votre site web est du tonnerre ! Quelle est son histoire ?

kazes : Merci ! C’est un montage de quelques unes de nos photos prises à Tokyo, un peu en Nouvelle-Zélande et à Paris.
xamar :
Ouais et puis on voulait un truc street, on est potes de 15 ans, on s’est rencontré dans la rue, on a fait du bmx, du graffiti et on a fini par faire des stickers, tu retrouves tout ça sur la page du site. C’est nous quoi.

Pour vous, bloguer c’est quoi ?

xamar : Pour moi c’est le nouvel underground. Avant internet, si tu voulais trouver des trucs un peu pointus y’avait des magazines, des shops ou des fanzines. Maintenant presque tout passe par internet et tu peux trouver des super artistes en te baladant sur des blogs, des myspaces ou des pages Soundcloud.
kazes : Pour moi bloguer c’est etre capable de parler d’un thème, que ce soit de l’actu ou un partage de connaissances. Dans ce sens je ne pense pas être blogueur, je n’ai pas grand chose à dire sur un label, un album ou le dernier remix. Par contre, quand on fait un mix on essaie de lui donner un univers, il sera toujours accompagné d’un titre à la con et d’une photo stylée.

Quel serait le micromix idéal ?


Credit : Micromix 003 – Chose ronde où la femme s’assoit

xamar : Le numéro 003 « Chose ronde où la femme s’assoit ». Il raconte une histoire et techniquement je le trouve abouti. Deux ans après je continue de l’écouter.
kazes :Le micromix parfait serait celui que j’ai envie de réécouter encore et encore. Et pour ca je crois que, comme xamar dit, il faut qu’on soit content des enchainements mais aussi et surtout des morceaux choisis. L’ordre est important, et c’est génial quand tu sais dès le début que la musique va te raconter une histoire pendant un quart d’heure ! J’ai pas mal réécouté le 033 « Il n’y a pas de Dana, je suis Zoul », le 039 « Pour la victime aux abois » ou le 038 « Han Solo ne perd jamais » par exemple.

J’avais dit sur nos pages à quel point j’étais déçu d’avoir manqué votre première soirée sur Paris : Micromix Party 001. J’ai raison d’avoir eu les boules ?

xamar : OUAIS. Franchement c’était chanmé ! Tellement que le patron du bar nous a demandé d’en refaire. On a joué des pur sons, du hip-hop des années 90 à de la nu-disco en passant par de la UK Funky. Olaze (du collectif Emmanuelle) etait là pour passer du son aussi et il a grave kiffé.

L’épisode 2 aura lieu où et quand, que je puisse me rattraper ?

kazes : Samedi 3 décembre au Café les ours, 236 rue des Pyrénées à Paris ( facebook event). Cette fois on sera 4, Olaze et VocalTeknix du collectif Emmanuelle nous rejoignent. De 20h30 à 1H30. Les boissons sont vraiment pas chères et on espère effectivement te voir ainsi que les lecteurs de diese05.com !


French version >Here< |  Version française >ici<

March 2010. An email sent to a Portuguese label which I didn’t know a lot about, except that they like coconuts and that they’ve just released a couple of really cool EPs.
Sept 2011, one year and a half later, after a dozen releases, Discotexas is still more than present.
I’ve been contacted by SNR from the French übercool Diese05.com blog to do this interview, to introduce the label to those who don’t know it yet, and to dig deeper into artists’ worlds for those who already love them.
Here are my crucial questions for my fellows…

Continue Reading »

Mars 2010. J’envoie un e-mail à un label portugais que je ne connais pas vraiment en dehors du fait qu’ils aiment les noix de coco et qu’ils viennent juste de sortir quelques EP vraiment cools.
Septembre 2011, un an et demi plus tard, avec plus d’une douzaine de release, Discotexas est d’autant plus rayonnant.
J’ai été contacté par SNR du blog übercool Diese05.com pour faire cette interview afin de présenter le label à ceux qui ne le connaissent pas encore et faire plonger dans le monde Discotexas ceux qui nous apprécient déjà.
Je pose ainsi quelques questions à mes partenaires pour répondre ensuite aux leurs.

Douze

Xinobi

Xinobi – Japanese

Tu es un joueur de guitare et un fan de la musique Punk. Comment t’es tu retrouvé à faire de la House Music ?

C’est vrai. En fait secrètement, au milieu des années 90 je m’imprégnais des beats du premier album Super Discount d’Etienne de Crecy et de Homework des Daft. Le premier me fut d’ailleurs montré par mon prof de philo qui prêtait ses CD à ses élèves pour faire de la place dans sa collection pour pouvoir la renouveler. C’est ainsi que j’ai développé mon intérêt pour la musique électronique.
Il faut dire aussi que les filles sortaient dans les clubs électro et non dans les soirées Punk Rock
[NDLR : Habile ! ]

Tu dis aimer les sushi. Comment assouvis-tu cette passion ?

J’ai appris a apprécier les sushi au près d’une ex brésilienne. Et en allant au Brésil, je suis en quelque sorte tombé amoureux des sushi. Oui, le Brésil et non le Japon. Sureprenant hein ?

Tu te définis sur ton site web comme le coprince de DiscoTexas, as-tu des privilèges royaux ?

Pas de privilèges royaux. Je partage juste la même passion que les autres coprinces. En fait nous sommes tous des coprinces. Si Dog Eat Dog nous demandait « Who’s the King ? » nous lui répondrions « every one ». Nous sommes aussi des coéquipiers et au même titre des esclaves, on se punit si quelque choses ne convient pas … et on aime ça.

Quel est ton meilleur souvenir chez DiscoTexas ?

Il y en a plusieurs ! Mais j’ai particulièrement aimé quand je suis arrivé à l’aéroport de Séoul avec Moullinex, il y avait un gars qui nous attendait avec une pancarte « Disco Texas ». On lui a fait signe et il nous a demandé qui était Disco et qui était Texas. Après ça, tout est devenu surréel : Casino, Lapin d’Halloween, Super Hôtel, Piscine à 5 heure du matin et bonne bouffe avec des fans. LA et la soirée TILT ont aussi été vraiment bien.
DiscoTexas va à coup sur consacrer un chapitre à Los Angeles dans ses Mémoires.

Lazydisco

Lazydisco – More Tigers

Le titre « More Tigers » était l’un des plus attendu de 2011 et a été joué par les plus grands. Comment vit-on ça ?

Humblement et avec surprise. Le titre a en fait 1 an et il a déjà été entendu dans bon nombre de DJset, notamment ceux de DJ que j’admire. Mais c’est lors de sa sortie que le titre a vraiment eu un fort impact. Et honnêtement je ne peux pas demander de meilleure reconnaissance que celle venant de ceux qui m’inspire.

Ton pseudo reprends « Lazy » (Fainéant en anglais) et pourtant tu as fais un des meilleurs titre de DiscoTexas, comment expliques-tu cela ?

Et bien je ne sais pas si j’ai fais l’un des meilleurs titre de DiscoTexas, mais le pseudo lui je peux l’expliquer. Il m’est simplement venu à l’esprit quand je faisait des titres assez bruts et … fainéants – Mais pas dans le mauvais sens, c’est juste parce qu’ils sonnaient « négligés ». Ça sonnait donc comme de la Disco Fainéante, j’ai donc gardé le nom en supprimant l’espace entre les deux mots.

Pourquoi cet univers du Tigre ? Doit-on s’attendre à un titre en lien avec les couguars ou autre ?

C’est en fait un hommage personnel à quelqu’un de spécial. En fait, je ne pense pas qu’il va y avoir de titre au sujet des couguars, mais je n’en ai pas fini avec le règne animal. De plus, les tigres, qu’est-ce qu’on peut ne pas aimer à leur sujet?

Quels sont tes plans futurs? Un release en vue ?

Un tas de choses sont en travaux en fait. Il y a bien quelques morceaux prêts à être publiés prochainement. Il y a aussi quelques remixes à venir, que ce soit chez  Discotexas ou ailleurs. La suite s’annonce passionnante ;-)

Comment est la vie chez DT: paresseuse, bruyante, de langue allemande, sympa ou chaude ?

Chaude, humide et amusante. Sérieusement, DT compte parmi mes meilleurs amis et les plus drôles que je connaisse. La seule chose qui m’agace, c’est de ne pas pouvoir traîner avec eux tous les jours – mais ça rend nos rencontres bien plus excitantes. Qui voudrait traîner avec d’autres types, ils sont vraiment cool.

Count Jackula

Count Jackula – Slowburner (Hemingway’s Afterburner Mix)

Il n’y a rien à ton sujet sur internet à part un Tumblr (http://countjackula.tumblr.com/) sur un artiste du maquillage gothique …: es-tu d’une manière ou d’une autre lié à cela?

Je ne connaissais pas ce gars. Quelqu’un a piqué ma page facebook, donc je suppose que c’était lui. Je vais lancer une malédiction sur lui un de ces jours.

Ta musique me rappelle un mec qui fait de la musique portugaise sur un label allemand. Pourquoi le copies-tu au lieu de faire tes propres trucs? Tu n’as pas peur des poursuites judiciaires?

C’est lui le copieur, moi ça fait 300 ans que je suis là.

Quelle partie de la vie d’artiste préfères-tu: le travail en studio ou les tournées mondiales ?

Le sommeil ! Les tournées sont cool parce qu’il y a des endroits exotiques et du sang frais.

Comment tu te sens au sein de l’équipe de DT?

C’est cool parce qu’ils ne sortent que la nuit, comme moi.

Justin Faust

Justin Faust – Girl Talk

Tu as atteint le Top 10 Beatport avec ta dernière sortie chez DT, comment le vis-tu ?

Je suis stupéfait! Je pense que c’est un énorme succès pour moi et pour le label, ça ne montre pas seulement que les gens se retrouve dans notre musique, mais aussi, qu’un bon travail d’équipe entre l’artiste, le label, les promoteurs et les blogueurs est crucial pour la réussite de nos jours.

Alors que certains gars portugais ont signé chez des labels allemands, tu as pris le chemin inverse.

Oh, je ne considère pas DISCOTEXAS comme un label spécifiquement portugais … parce qu’il ne l’est pas. L’approche est beaucoup plus globale que cela. Et au final, la localisation géographique ne compte pas vraiment, tant que les bonnes personnes font du bon travail.

Il semble que tu connaisses Mike, le boss de TILTMAG.com. Est-il un réel expert ou un expert bidon et bavard à propos de la musique électro? S’il te plait choisis « le réel expert », car l’interview sera aussi diffusée chez TILT.

Oh, il n’est certainement pas réel. Je le soupçonne d’être contrôlé par une bande de robots d’Extrême-Orient. D’autres prétendent que c’est juste le  fruit de l’imagination populaire.

Dis-moi quel sont tes trois artistes français préférés.

Thomas Bangalter, Alan Braxe, Breakbot.

Coupons

Coupons – Driving to your House Party

Messieurs vous venez d’Australie, l’une des plus grandes nations pour la scène indie … pourquoi signer chez un label européen?

La tactique que nous avons d’abord utilisée pour attirer l’attention était d’envoyer des emails uniquement en portugais. Par conséquent on s’est fait rejeté par la grande majorité des labels, et ils avaient raison. A vrai dire notre stratagème a été… idiot.

Vous annoncez être venus à ma private party (Coupons – Driving to your House Party), que s’est-il  passé ensuite ? Ça valait le coup ?

Nous sommes arrivés en retard déguisés en Capitaines de Vaisseau du 18ème siècle. Tu nous as montré ta collection de mobylettes et tu as vomi sur notre invit. Stuart a ensuite harponné un abat-jour, et Brent a passé son temps à sous-titrer les activités domestiques plus que banales de ton chat. Nous avons noté la soirée 9 / 10, principalement parce que nous avons apprécié les coffrets cadeaux.

Quels sont vos plans futurs?

Espérons que d’ici la fin de l’année nous soyons le premier groupe à enregistrer un album dans son intégralité en deltaplane.

Hugo (Mr Mitsuhirato) – Label Manager


DT a frappé très fort cet été ! Vous attendiez-vous à un tel engouement pour le label ?

Nous avons travaillé sur ces pistes à plusieurs reprises et nous y avons cru. Bien sûr, c’est toujours une surprise quand vos souhaits deviennent réalité. C’est un travail d’équipe et je suis fier de ce que nous avons accompli, mais nous n’allons pas nous reposer sur nos lauriers. Il y a beaucoup trop de choses à faire et bien trop de release à venir !

Quelles sont les prochaines étapes pour DiscoTexas : Tournée du label, la venue de nouveaux artistes, de nouvelles sorties ou une retraite paresseuse dans un endroit reculé du Portugal?

A partir de Septembre, nous avons un rythme de release assez fou de 2 sorties par mois. Entre les sorties numériques et les vinyles nous proposerons du Kamp!, Philosophy of Sound, Mirror People, Zimmer, Douze, Jay Lamar & Jesse Oliver, le volume 2 de notre compil «Forbidden Cuts» et peut être quelques autres. Et nous aurons des remixes provenant de gros  producteurs tels que Social Disco Club, JBAG (featuring Jerry Bouthier), Moullinex, Munk, Severino (Horse Meat Disco), Justin Faust, Ilya Santana, Xinobi, Mustang … Alors vous voyez, beaucoup de travail et beaucoup de musique sont à venir! Quoi qu’il en soit, je suis un bourreau de travail, je ne m’arrête jamais! Mais de temps en temps, je tiens à disparaître de la surface de la terre …

Une histoire drôle sur un des artistes DiscoTexas?

Beaucoup, mais je suppose que celle que je préfère c’est qu’ils oublient tous que je n’ai pas Skype! Tous sans exceptions !

Que penses-tu de Soundcloud, révolution pour l’industrie de la musique ou plateforme sans avenir?

J’apprécie vraiment SoundCloud et son un excellent outil promotionnel. Les gens peuvent écouter les chansons et si ça leur plaît, ils peuvent les acheter directement. C’est aussi une très bonne plateforme pour diffuser de la musique gratuite. Je dirais que l’on continuera à l’utiliser si SoundCloud continue à évoluer et à offrir un service optimal pour les producteurs et les labels.

DOUZE

Douze – Les Paradis Artificiels

[De Coupons] Tu as travaillé avec Kris Menace et Alan Braxe, lequel des deux serait le meilleur co-pilote dans un avion de chasse ?

Kris Menace est le seul être humain que j’ai vu capable de Tweeter, manger un Whooper tout en conduisant sur ??les autoroutes allemandes à 210kmh, donc je pense qu’il serait parfait pour ce job !

[De Coupons] Quels sont tes cinq dernières recherches sur Google (les politiquement correctes uniquement). Pas de bizarerie comme « Ours habillé comme Madonna » ?

«  interview for dummies »
«Xinobi» + «sextape»
«Comment supprimer un compte google +»
«Lolcats que je peux retweeter»
«Skippy est-il toujours vivant? »

[De Coupons] Quel alcool dois-je avoir pour notre prochaine super Private Party ?

Seulement du Get 27 pour moi s’il vous plaît.

[De Xinobi] Douze, qui t’a sauvé la nuit dernière?

Un avocat … avec une cape.

[De Hugo] Que préfères-tu, composer des titres dansant ou non dansant ?

J’ai vraiment trouvé plus facile de faire des titres non dansants car il n’y a pas de règles, alors qu’il faut s’en tenir à un rythme 4 / 4 avec la musique dansante.

[De Diese05.com] Douze peux-tu nous dire quels sont tes différents projets sur lesquels tu travailles actuellement ?

J’ai quelques release à sortir avant la fin de l’année: un EP chez Discotexas, qui est presque prêt, 2 nouveaux titres chez Work It Baby, quelques sons plus oldschool chez le jeune label français Hold Youth et de nouveau EPs que nous finalisons avec Kris Menace…

Et voici le tout dernier titre de chez DISCOTEXAS : Kamp! – Cairo
 

Snr

Toi !

Cher lecteur ! Toi qui devant ton écran cliques, lis, télécharges, écoutes, commentes. Toi qui habites sur une minuscule île au milieu du Pacifique, toi le chanceux qui vis à Boston, toi qui n’es qu’à quelques mètres du Colisée ou toi qui te demandes si ma conjugaison est bonne et bien nous savons où tu es et c’est impressionnant.
Et surtout toi, lecteur de la première heure, blogueur anonyme ou simple amoureux de la musique, toi qui pour ce 600ème billet a pris généreusement ta plume pour partager avec nous tes envies musicales, voici ton travail.

Abrahamcoco X Diese05.com

 

La sélection a été une torture mentale avec toutes ces bonnes nouveautés que j’ai pu découvrir ces derniers mois. Autant vous dire que cette musique change relativement de celles présentes sur DIESE.05. Mon choix s’est porté sur le remix d’une musique de la BO de Inception, Time de notre cher HANS. Remixé par Peter Bergmann sous le pseudo We PLants Are Happy Plants, le résultat est tout simplement magnifique.

Hans Zimmer – Time (Inception) (We Plants Are Happy Plants Remix) [HQ] by malodavid
 

Vicolaships X Diese05.com

 
C’est frai, c’est australien, ça vous bourdonne dans les oreilles des heures durant, on ne s’en lasse pas et c’est tant mieux. Et pour les gourmands, il y a même un clip très sympa.


 

Kst X Diese05.com

(Blogger detected)

J’ai choisi un des derniers remix d’un artiste que vous connaissez bien : Pyramid.
Les Nuits Sonores , Shiny Disco Club , Agoria , Danger … Tout cela vous parle n’est-ce pas ?
Leur point commun ? Tous originaires de Lyon.
Cette ville fourmille de DJ, Producteurs, Labels et organise chaque année l’un des plus grands festival électronique de France. Un véritable réservoir de talents.
Pyramid c’est le gars qui vous fera oublier la moiteur d’une journée éreintante, alors que, allongés sur votre canapé, vous vous laisserez entraîner vers des contrées lointaines et verdoyantes, vous laissant allègrement guider par sa musique , plongeant dans des délices de bonheur, de volupté et… Bref .
Dans un style musical certes plus détendu que Danger, moins funky que les gars du Shiny Disco club, moins minimal qu’Agoria , mais ô combien plus profond et frais, Pyramid revisite ici un classique parmi les classiques et se permet de le faire avec brio.

Daft Punk – Something About Us (Pyramid Remix) by -Pyramid-
 

Louis x Diese05.com

 

Com Truise et son synthé nous emmène dans les eighties de Giorgio Moroder (ce n’est pas pour rien qu’il indique que son dernier album date de 1985 sur itunes…). Ajoutez à cela un beat bien funky et sexy et vous obtiendrez la recette gagnante ce cet Américain. A surveiller de très près cette année.


 

D-Soon X Diese05.com

 

On ne les présente plus : The Outrunners. Pierre De La Touche et Stephen Falken ont encore fait parler d’eux.
L’info date d’il y a quelques mois… C’est vrai…
Mais avec la sortie de l’EP de Codebreaker :  »The Space Chase », le très bon remix du duo nantais du titre  »Silver Lining » revient sur le devant de la scène.

Codebreaker est un duo composé de Steven Hawley et de Sage Schwarm, ils sont originaires de l’Île Christmas, un bout de terre perdue au milieu de l’Océan Indien entre l’Australie et l’Indonésie.
Et c’est avec  »The Space Chase », un EP qui compte sept titres aux orientations futuristes, que ces deux insulaires australiens veulent conquérir le monde électronique.

CodeBreaker – Silver Lining (The Outrunners Remix) by outrunners
 

Ben P X Diese05.com

 

Bullmeister est un trio dance punk / trio électro pop de Berlin. il se compose de Daniboi, Sam et Costa. Ils énumèrent Phoenix, Goose et Fenech-Soler comme influences, et je pense qu’ils sonnent un peu comme un groupe anglais punk Dance mais avec des traces de la deep house et minimal des clubs techno de Berlin.


En espérant que le titre vous aura plus.
 

And the Winner Is Surcouf

 

Il est des morceaux qui après écoute laisse comme une impression insaisissable mais qui fait qu’on retourne vers eux pour la ressentir de nouveau. Commencent en douceur on a tôt fait de partir loin porté par le beat, et de finir ce voyage en se laissant bercé par la mélodie qui va trotter en tête longtemps. Pierre la Touche signe ici un excellent morceau passé relativement inaperçu et étonnement relégué en face B


Credit : Pierre De La Touche – L’hotesse de L’air

Snr

Savage

hdrsavage

Voici enfin l’interview de Savage !
Excellente surprise de découvrir un tel personnage doublant l’artiste de qualité que l’on connait. C’est donc accompagné d’un ami d’origine bordelaise, ayant grandi en Guadeloupe fraîchement rentré d’Égypte rencontré durant mes études à Toulouse (vous n’avait pas tout suivi ?) que j’ai été très chaleureusement accueilli chez Savage durant mon bref passage dans la ville rose pour Noël. Moment très agréable à échanger avec cet artiste accompli, passionné et accessible. Je n’en dis pas plus et vous laisse avec l’interview…C’est d’ailleurs lui qui a posé la première question.

L’interview :

Continue Reading »

Snr

Who’s this guy ?

hdrhemingway
Version française dans les commentaires de cet article

For several weeks we’re now talking about Hemingway. I’ve been lucky enough to meet him few weeks ago and he agreed to give us an interview. Just before reporting what we talked about let me quickly depict what I’ve seen from this rising Canadian producer and remixer.

Across the Toronto Queen St universe this young but well experienced guy showed his ability to ignite the dance floor getting everyone up on their feet dancing for some unforgettable sets. I firstly discovered his performance enjoying the Lipstick Cherry Party, which I covered in a previous post. The day after I met him in a bar/restaurant to talk with and I saw all the span of his musical talent during a funky-oriented set.
Continue Reading »

Snr

Un peu de sirop d’érable ?

starlancer

Il semblerait bien que le Canada soit en avance sur son voisin nord américain pour ce qui est de la scène Electro. Certains artistes sont déjà connus et reconnus de notre côté de l’Atlantique, difficile d’avoir échappé à DVAS ou Electric Youth que le Collectif Valérie nous a présentés il y a déjà plusieurs mois.

Il suffit de sauter de MySpace en MySpace pour trouver des talents en devenir. La semaine dernière je vous parlais de Hero, le jeune homme a bien voulu répondre à quelques questions pour nous.

Tout d’abord petite correction de l’article de la semaine dernière : Hero est de Calgary (header du post) et non de Toronto comme annoncé. Et l’artiste a bien sorti le titre « Funéral March » en hommage au King de la Pop.
Je vous propose d’écouter deux de ses nouveaux titres qu’il vous offre en exclusivité avant de lire son interview.
Continue Reading »