Who’s this guy ?

hdrhemingway
Version française dans les commentaires de cet article

For several weeks we’re now talking about Hemingway. I’ve been lucky enough to meet him few weeks ago and he agreed to give us an interview. Just before reporting what we talked about let me quickly depict what I’ve seen from this rising Canadian producer and remixer.

Across the Toronto Queen St universe this young but well experienced guy showed his ability to ignite the dance floor getting everyone up on their feet dancing for some unforgettable sets. I firstly discovered his performance enjoying the Lipstick Cherry Party, which I covered in a previous post. The day after I met him in a bar/restaurant to talk with and I saw all the span of his musical talent during a funky-oriented set.

Hemingway interview

SNR : Hemingway can you introduce yourself, how old are you, what do you do except good music?

Hemingway : Hello. My name is James, I’m twenty-three years old, I’ve just graduated from university and now I’m living in my parents basement. Other than making music, I like to play chess, draw weird things, and listen to records.

SNR : When did you discover music?

Hemingway : I grew up in a very musical environment, thanks to my dad. He has a lot of old gizmos, like a rack modular synthesizer he built back in the seventies, some drum machines, and random percussion instruments. As for my first musical discovery, that’s pretty hard to pin down, but it was probably at a very early age. Maybe playing with a rattle when I was one year old?

SNR : You said your father is still helping you in your work, what kind of advice do you receive from him?

Hemingway : My dad? He’s very down to earth, so he’ll give me feedback from time to time. He’s more on the technical/engineering side of things, and I’m more on the musical creative side. We are actually planning a father-son art project to create visual music.

SNR : You really try to develop the visual side of your work, the Lipstick Cherry visual effects were very impressive.

Hemingway : Yes! Thank you. I’m glad you enjoyed them. Yesterday (Lipstick Cherry Night) my friend Marshall VJ’d for the first time, and he did a great job. It’s difficult to put on an interesting visual performance when you’re just a dude on stage with a laptop and a controller, twiddling knobs. We wanted the show to be more engaging than that. So Marshall really pulled his weight and found the perfect visuals for each song in the set – not just moving wallpaper for the club – but footage that was actually captivating, and I think the reception was good.

SNR : How do you create your songs?

Hemingway : It’s a weird process. I usually like to start with a good chord progression and then build off of it. I think chords are probably the most important part for me. Once that musical framework is laid out, and I’m feeling inspired, then I will focus on rhythmic elements, like the bass and the drums. The bass is the second most important part. Sometimes I will spend an entire day just getting the bassline right. But when I do, it’s very satisfying. After that, it’s just a matter of finding sounds that work well with one another and creating complimentary layers. I usually save the arrangement work for last. As for programs, I’m using Ableton Live 8, Reason 4, and a bunch of plug-ins. I’m trying to teach myself proper audio-engineering, but it’s very complicated. The computer is like any instrument; you have to train with it for a long time before you can master it.

SNR : What are you wishing for future ?

Hemingway : I’m working on an EP that I intend to finish by next summer, if all goes smoothly. I’m pretty excited about it so far. I’m going for a laid-back tropical holiday vibe – there may also be some special guest vocalists on board! Realistically, once I finish this EP I would like to release it with a label that I see fit. I think it’s a step in the right direction and people will start to take my work a little more seriously. I really want to collaborate more with other artists too – I’m tired of being a hermit in the studio. And I would love if I could play some shows in maybe Europe or Australia soon. But right now I would like to find my USB cable so I can do this set tonight.

Hemingway’s sound

Hemingway agreed to record a smooth and funky mix for Diese05.com

Credit : Hemingway’s Slow Cruise Mix for Diese05.com
1. Sanibel Island – Calliope
2. Swimmin’ – Tornado Wallace
3. Dalston – Duff Disco
4. Alone – TWLM
5. Baby You’re Still The Same (Social Disco Club Mix) – Trujillo
6. Down To Love – Hot Toddy
7. Love On The Line (Hot Toddy Mix) – Crazy P
8. Jam Hot (Yo Thrill) – Jonny Oykor
9. The Hit – Crazy P/Syndromes
10. Get On Down – Mr. Scruff
11. Love In Cambodgia – Tiger & Woods
12. Sweet Cow (Cyclist Remix) – Chicken Lips

And he decided to broadcast his latest track on the web:

Credit : Oh Yeah (Hemingway’s Pacific Boogie Remix)

14 pensées sur “Who’s this guy ?”

  1. Depuis quelque temps nous vous parlons d’Hemingway. J’ai eu la chance de le rencontrer il y a quelques semaines et il a bien voulu répondre à mes questions.
    Dans le quartier festif de Queen Street à Toronto le jeune homme à fait preuve d’un talent évident pour faire monter l’ambiance, la maintenant à son plus haut niveau pour plusieurs heures avec des mix très efficaces. C’est lors de la Lipstick Cherry que je l’ai vu pour la première fois animer la foule. Le lendemain nous nous étions donnés rendez-vous dans un bar/restaurant pour l’interview, interview qui serait suivie par un de ses sets cette fois-ci aux sonorités funk prouvant l’étendue de son talent.

  2. Hemingway peux-tu te présenter, quel âge as-tu, et que fais tu à part tes compos ?

    Bonjour, je m’appelle James et j’ai 23 ans. Je viens juste d’être diplômé de mon université et je vis maintenant dans le sous-sol de la maison de mes parents. En dehors de mon travail de composition j’aime jouer aux échec, dessiner des choses bizarres et écouter des disques.

  3. Quand as-tu découvert la musique ?

    J’ai vraiment grandit dans une environnement musical grâce à mon père. Il avait pas mal de matos, comme un synthé modulaire qu’il avait construit dans les 70’s, des batteries et des percussions en tout genre. Pour ce qui est de mon premier acte musical, c’est vraiment difficile de le situer, mais c’était certainement très jeune. Peut-être en jouant avec un hochet quand j’avais un an.

  4. Quel type de conseils reçoit-tu de lui ?

    Mon père ? Il a vraiment les pieds sur terre, donc il me donne de bon feed-back de temps en temps. Il est plus sur l’aspect technique – engineering de la chose, et moi je suis plus sur la créativité musicale. Actuellement on réfléchit à un art project père et fils pour créer une représentation visuelle basée sur la musique qui est en train d’être jouée.

  5. Et bien justement tu mets l’accent sur l’aspect visuel de ton travail, les effets visuels de la Lipstick Cherry étaient vraiment impressionnants.

    Ouai ! Merci. Je suis content que tu ais apprécié. Hier soir (lors de la Lipstick Cherry party) mon ami Marshall était VJ pour la première fois et il a fait un super boulot. Pas facile de proposer une atmosphère visuelle sympa quand tu es le gars sur scène qui a son ordi, son controller et qui bidouille des boutons. Nous voulions être plus investis que cela. Donc Marshall s’est vraiment donner à fond et a trouvé les effets qui coller au mieux avec tous les sons du set – pas seulement en enchainant des tapisseries visuelles pour le club – mais des scènes vidéos vraiment captivantes, et je pense que la chose a été bien accueillie.

  6. Comment crées-tu tes sons ?

    C’est un processus assez bizarre. Habituellement j’aime commencer avec une bonne progression de cordes et ensuite construire autour. Les cordes sont probablement la partie la plus importante pour moi. Une fois que l’armature musicale est en place, et que je me sens inspiré, je m’occupe de toute la rythmique comme la basse et les percussions. La basse est la deuxième chose importante. Parfois je peux passer une journée entière juste pour avoir une basse correcte. Après ça, ne reste plus qu’à trouver une harmonie entre les sons et créer les couches complémentaires. Pour ce qui est des logiciels j’utilise Abelton Live 8, Reason 4 et un paquet de plug-ins. J’essaie de m’améliorer pour avoir un audio-engineering au top mais c’est vraiment compliqué. L’outil informatique c’est comme n’importe quel instrument : il faut s’entrainer longtemps avant de le maîtriser.

  7. Qu’attends tu et que souhaites-tu pour ton futur artistique ?

    Je travail sur un EP que j’espère finir avant l’été prochain si tout se passe bien, et je suis plutôt excité à cette idée. Il devrait s’agir de sons du type vacances tropicales relaxes et il se pourrait bien qu’il y ait des guests pour la voix.
    De manière réaliste, une fois que j’ai fini cet EP je voudrais le sortir chez un label qui me conviendrait. Je pense que c’est une étape dans la bonne direction et les gens prendront mon travail plus sérieusement. Je veux aussi pouvoir vraiment collaborer avec d’autres artistes… j’en ai assez d’être un ermite dans son studio. Et j’aimerais aussi prochainement venir faire des sets en Europe ou en Australie.
    Mais là maintenant je voudrais trouver mon câble USB pour faire mon set ce soir.

  8. Je dois dire que je suis assez fier de mon flood des commentaires.

    Et franchement Hemingway fait une overdose de talent lors de ses sets IRL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *