Twist again…

Un jeu de mot aussi navrant laisse présager d’une suite qui en sera digne…Oliver Twist, de Roman Polanski, que je viens de voir là, il ya une heure à peine restera dans les annales des films les plus chiants qu’il m’ait été donné de voir au cinéma (après Solaris de Soderbergh, quand même). Les acteurs : plats, l’image: plate, le rythme: plat…enfin bref…plat.

On essaie de nous émouvoir, au cas où t’aurais pas compris, on te met la zic, les larmes, la viande moisie, le visage ensanglanté, les fringues qui puent, la syphillis, de l’ail du persil et l’addition s’il vous plait. Le succès du film reposera probablement sur les épaules des gosses et des personnes sensibles à un cinéma qui en fait des tonnes.

Pour conclure, le film « commençait » à 19h45…à 21h, je regardais frénétiquement l’heure, en espérant que Fagin s’étouffe avec sa barbe postiche, qu’Oliver fonde un club de baston, que Le Coquin se tape des traces de speed et que le « bad guy », alias Bill, aille prendre des cours de diction.

5 pensées sur “Twist again…”

  1. Je comptais y aller de ma critique aussi mais je crois que tout est dit … Pas mieux …

  2. perso chui pas aller le voir mais comme par hasard tout ceux qui ont aimé ont aimé ce qui en fait des tonnes comme tu dis…

    jibé tu te la joues pas un peu cahiers du cinéma… non je deconne.

    ciao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *